mardi 27 janvier 2015

Still Alice: Kristen au Late Night With Seth Meyers [15.01.2015]

Kristen a participé au talk show américain Late Night With Seth Meyers pour promouvoir Still Alice jeudi 15 janvier, à New York.
Photos :



* Vidéo :


LN par Riileys

Traduction faite par le Staff de Kstew France. Merci de nous créditer AVEC lien si vous la reprenez ailleurs. 

Seth Meyers : Elle a rapporté presque 3 milliards de dollars au box-office, vous pourrez la voir dès demain dans un film très bien critiqué aux côtés de Julianne Moore, Still Alice, jetons y un œil. 

Alice : Lydia, à quelle heure est ta pièce ?
Lydia : A 20h.
Charlie : Lydia, tu es nerveuse à propos de demain soir ?
Lydia : Oui. Ça ira mieux quand j'y serais mais je vais vraiment devoir tous vous empêcher d'entrer.
Alice : Je suis désolée, à quelle heure tu as dit que c'était déjà ?
Lydia : A 20h.
Anna : Maman, tu n'as pas à le planifier, c'est bon.
Alice : Non, non. Je veux l'écrire. Et où c'est ?
Lydia : Au théâtre Saugatuck
Alice : Tu peux me l'épeler ?
Lydia : Oui, c'est S.A.U...
Anna : Maman, tu ne vas pas l'oublier, on va t'y emmener.
Lydia : Laisse la faire. C'est S.A.U.G.A.T.U.C.K.
Tom : Anna, tu n'aides pas.
Anna : Non, vous n'aidez pas. La regarder s'inquiéter de se rappeler quelque chose. Elle doit se souvenir.
Lydia : Si tu la laisse faire, elle ne s'inquiétera pas. Quel est le problème ? Tu parles comme si elle n'étais pas assise là avec nous.
Anna : C'est faux. Je lui parle. Pas vrai maman ?
Alice : Oui. Oui, c'est vrai.

Seth : Merci d’accueillir Kristen Stewart. Merci beaucoup d’être venu.
Kristen : Merci à vous.
Seth : Je suis ravi de vous rencontrer. Et félicitation pour le film, vous êtes excellente dans ce film.
Kristen : Merci. 

Seth : C’est un sujet lourd. Ça parle d’une mère qui est atteinte d’une force précoce de la maladie d’Alzheimer, c’est un casting incroyable. Quand vous êtes sur un sujet comme ça, avec un tel casting, est-ce intimidant pour vous ?
Kristen : Oui absolument. Mais tout ce qui vaut la peine d’être fait, c’est toujours un peu effrayant. Il faudrait vraiment être une sorte de sociopathe pour rester en face de ce qu’a fait Julianne et ne pas être affecté par ça. Tout ce que vous voyez dans le film est tellement réel, on est vraiment honnêtement tous présent ensemble donc…

Seth : Votre dernière scène entre elle et vous, c’est magnifique et très triste, l’exécution est tellement parfaite. Quand vous terminez quelque chose de si intense émotionnellement, n’y-a-t-il pas un endroit dans votre tête où vous vous  dîtes « On l’a fait ! ».
Kristen : Oh que oui. Absolument. Je veux dire, certains acteurs peuvent se sentir vide quand ils ont ressenti le truc avec quelqu’un, mais le public le ressent aussi. Je pense sincèrement, je pense que cette énergie est contagieuse. Si le public est affecté, cela veut probablement dire que les acteurs ont eu une expérience authentique ensemble. 

Seth : Et vous connaissiez Julianne, vous la connaissez depuis un bon moment. Votre premier film était avec elle ?
Kristen : En fait, j’ai travaillé avec son mari Bart, il était réalisateur d’un film que j’ai fait Catch That Kid, quand j’avais 12 ans. 

Seth : D’accord. Et ensuite vous l’avez rencontré. Est-ce que ça a rendu les choses plus faciles, surtout quand vous allez jouer un membre de sa famille ?
Kristen : Oui. Oui absolument. On n’a pas eu à façonner quoi que ce soit. Je l’ai vu régulièrement, dans des évents et ce genre de chose. Elle a une présence très rassurante, vous savez quand les choses peuvent devenir un peu intimidante et que Julianne vous regarde et dit « Hey chérie… ». Ça donne du sens au cadre, du genre « Oh, les gens existent, de vrai êtres humains. » Elle est adorable.
Seth : Elle est… vous la voyez aussi à New-York. Et j’ai l’impression, je suis toujours excité à l’idée de la voir, j’aimerais que quand on déménage ici on vous offre des cartes pour voir les personnes que vous voulez. Elle a toujours l’air heureuse.
Kristen : Elle est cool. C’est une des personnes les plus cool.

Seth : Vous avez aussi Alec Baldwin dans ce film, il joue votre père. Et je travaille avec des gars que dans la comédie.
Kristen : C’est vrai ? Il n’est pas drôle. [Rires]
Seth : Aucun sens de l’humour. Aucune habilité à faire rire. [Rires] Mais il est aussi…
Kristen : Inintéressant.
Seth : Oui voilà, inintéressant. [Rires] C’est quelqu’un qui n’a aucune opinion. Pas une seule opinion.
Kristen : Oui il est très passif en fait. Honnêtement, il n’est pas intimidant.

Seth : La phrase que je me rappelle de lui est «Si tu le pense… » C’est mon impression d’Alec Baldwin. Mais la chose que qu’on se rappelle aussi de lui, c’est que c’est un acteur incroyable.
Kristen : Oui. Il m’a rendu vraiment meilleure dans une de mes scènes importantes, c’est vraiment le film de Julie. Donc nous étions peu dedans. Donc ces moments sont très importants, et il y a un moment à la fin, je ne veux rien révéler mais, il m’a donné cette seconde en plus car il a vu quelque chose qui était en train de se développer sous ma peau. Et il était tellement là, présent et adorable. Il m’a rendu bien dans le film. Il est si généreux, marrant, et génial. Il est intimidant mais il est très loin d’être c**, je l’adore.

Seth : Je me rappelle d’un jour où j’avais écrit un truc pour lui, il avait cette manière de le lire et a dit « C’est vraiment très bien. »
Kristen : C’est une bonne imitation.
Seth : J’ai lu que quand vous finissiez un projet vous essayez de faire quelque chose de complètement drastique. Est-ce des choses du genre, vous vous coupez les cheveux, vous vous faites tatouer… est-ce vrai ? Est-ce ce que vous faite à la fin d’un projet ?
Kristen : Cette impulsion n’arrive pas tout le temps. Vous êtes complètement investi pour chaque moment jusqu’à la toute fin. Et ensuite quand c’est fini c’est genre « Rentre chez toi. Arrête d’y penser. T’en as fini. » Donc oui, j’ai en quelque sorte besoin de lire, de me faire brûler au soleil de me faire un tatouage ou… Pour me sentir moi de nouveau, avec ma tête et mon esprit, tout m’appartiens à nouveau. 

Seth : Qu’est-ce que vous avez fait cette fois ?
Kristen : Après Still Alice ?
Seth : Oui.
Kristen : Je ne sais pas. Ça ne vous regarde pas. [Rires] Non, je vous dirais n’importe quoi.
Seth : Oui c’est vrai. C’est le classique exemple de « Ce ne sont pas vos affaires. » [Rires]
Kristen : J’ai dit ça audacieusement.

Seth : Oui. De plus, ce que vous venez de me dire m’a fait traverser un tunnel et m’a fait remarquer le nombre de fois où j’ai demandé des choses à des gens qui n’était pas mes affaires. Donc j’étais là « Oh mon Dieu, et je fais ça depuis un an. »
Kristen : Les gens aiment généralement ça. Je dois juste un peu bizarre
.
Seth : Vous avez commencé le cinéma a un très jeune âge, comme on l’a mentionné tout à l’heure. Vos parents vous soutenez dans l’idée de devenir actrice ?
Kristen : Oui, ils étaient géniaux. Car ils travaillent dans les équipes du business, donc ils comprenaient que je ne pouvais pas m’éloigner de la réalité en devenant célèbre. Donc ma mère m’a amené avec elle pendant un an a des auditions, merci, parce que ça a payé. C’était difficile mais vous savez… Je peux me faire à la décision que j’ai prise quand j’avais huit ans, car je n’aurais pas commencé dans le cinéma à l’âge de 13 ou 14 ans, car vous savez… c’est difficile c’être un adolescent. Je suis très chanceuse. 

Seth : Oui c’est fou. Si j’avais choisi de faire ce que je voulais à cet âge, je serais un joueur pro de baseball. Bien sûr vous avez fait ces gros films comme Toilet [Twilight], c’est ça ?
Kristen : Oui, ça commencé par le « toi ». Je ne sais même pas d’où ce nom vient. J’ai arrêté d’y penser. J’ai essayé de comprendre pendant un moment mais bon…

Seth : Je pense que quand des gens font ce genre de films ils sont genre « je vais prendre mes distances par rapport à ça » ou « je vais l’étreindre ». Il me semble que vous avez fait un peu des deux.
Kristen : Oh mec. Ce sont mes années de lycées. Je ne choisis pas du tout des films indépendants pour m’en éloigner. Ils sont en quelques sortent une ligne qui traverse mes projets. Je ne sais pas ce que je fais. Je vais en quelque sorte de manière impulsive ici ou là. Et Twilight a explosé, et je le regarde toujours comme quelque chose qui m’a fait tel que je suis maintenant. En aucun cas je prends mes distances avec ça. Je fais juste des trucs cool.

Seth : En tout cas c’est un film super cool [Still Alice], vous y êtes vraiment géniale dedans. J’ai apprécié vous voir. Félicitations.
Kristen : Merci.
Seth : Kristen Stewart tout le monde. Still Alice en salles dans certaines villes et dans tout le pays en Février.


 


* Détails mode :

Kristen porte une tenue de la marque Sandro, des escarpins Louboutin et un collier Jillian Dempsey. Elle est maquillée par Beau Nelson et coiffée par Sarah Potempa.






Via: KStewartNews 



Kristen au défilé Chanel Haute Couture pour la Paris Fashion Week [27.01.2015]

Kristen a assisté ce mardi 27 janvier au défilé Haute Couture Printemps Été 2015 de la maison Chanel dont elle est égérie qui a eu lieu au Grand Palais, à Paris, à l'occasion de la Fashion Week.
 
* Arrivée au défilé
 






 

 
* A l'intérieur du défilé 

Kristen a notamment rencontré Vanessa Paradis et Gaspard Ulliel.




* Mode

Kristen porte une robe Chanel Prêt à Porter issue de la collection Printemps/Eté 2015.
Stylisme par Tara Swennen et coiffure par Ken O'Rourke.

 
 Retrouvez toutes les photos de l'événement dans l'album Facebook dédié en cliquant ICI.
 
Via: KStewartFans
 

Still Alice : Kristen au Live With Kelly & Michael [26.01.2015]

Kristen a participé au talk show américain Live With Kelly & Michael pour promouvoir Still Alice lundi 26 janvier, à New York (émission pré enregistrée).

* Captures d'écran (faites par le staff de Kstew France) :



* Vidéo :

Traduction faite par le Staff de Kstew France. Merci de nous créditer AVEC lien si vous la reprenez ailleurs. 



Kelly : Salut, j’adore tes cheveux.
Kristen : Merci.

Kelly : Ok, ok, donc parlons de ça. Tu sembles un peu plus à l’aise avec ça, un petit peu.
Kristen : Tu peux déjà le dire ? En une seconde, l’énergie mec.

Michael : Mais souvent quand les fans te vois ils sont en admirations devant toi. Mais est-ce qu’il y a une personne devant laquelle tu serais en admiration si tu la voyais ?
Kristen : Oui, absolument. L’autre jour, j’étais dans un hôtel et Alton Brown est passé par là… Une de mes meilleure amie est mon publiciste, on passe beaucoup de temps ensemble depuis des années. Et elle a vu ma tête et s’est dit « Qu’est-ce qui ne va pas avec toi ? ». « Euh, euh…. » et ensuite il est sorti, et elle m’a demandé « Qui était ce type ?», elle ne savait même pas qui c’était. Et j’étais là « C’est vraiment un très grand Chef sur une chaine TV de cuisine ! », et elle a dit « Bien sûr, c’est une personne que je ne connais pas… »

Kelly : Don, tu aurais réalisé le rêve de Kristen si tu avais fait venir Alton ici.
Don : Oui j’aurais du savoir.
Michael : Donc tu aimes cuisiner ou tu aimes simplement regarder ces émissions ?
Kristen : Non j’aime aussi cuisiner. C’est bizarre. 

Kelly : Quelle est ta spécialité ?
Kristen : Tout le monde me pose cette question. Demander et je peux tout faire, je vous le dis.
Michael : Nous avons une cuisine dans le coin, viens quand tu veux.
Kelly : As-tu toujours été intéressé par la nourriture ? Tu as toujours été bonne cuisinière ?
Kristen : Je pense que je suis une bonne cuisinière, je ne sais pas mais… oui j’adore la nourriture.

Michael : Et nous avons entendu dire que tu avais un nouvel amour dans ta famille. Qui est-ce ?
Kristen : Oui. Elle s’appelle Cole. Et c’est, littéralement, la lumière de ma vie. Elle est trop mignonne.
Kelly : Elle est trop mignonne avec ses cornes de reines.
Michael : C’est quelle race de chien ?
Kristen : Je ne sais pas. Je l’ai trouvé sur un terrain de frisbee. 

Kelly : Je dis toujours… la dernière fois qu’on s’est vu  tu venais d’adopter un chien…
Kristen : Probablement j’en suis à trois maintenant.
Kelly : Et j’ai dit que je savais que ces chiens savaient que c’était toi et qu’ils étaient « Wow, attend une seconde. Je vais me faire adopter par Kristen Stewart. Yes ! »

Michael : Maintenant que tu vas faire une pause, tu vas faire quoi de ton temps libre ?
Kristen : Je veux rester à la maison pendant un moment. J’ai travaillé durant deux années complètes, sur des projets pour lesquels j’étais à fond. Mais j’ai besoin de respirer. Peut-être faire des trucs physiques. J’ai parlé de… vous savez vous dites un détail sur votre vie et ça se répand comme une trainée de poudre ; et ça ressort en « Oh donc tu es un peintre maintenant !? », et moi « Mais pas du tout ! C’est comme un cours d’art plastique au collège mais dans mon garage.» Mais j’ai fait six tableaux, mais j’apprécié faire quelque chose de différent. 

Michael : On va faire une pause rapide et on revient avec Kristen pour parler ce qu’il l’effraie le plus. Donc rester avec nous et Kristen Stewart.
Kelly : Tu es extraordinaire dans ce film.
Kristen : Merci. 

Kelly : Je n’ai jamais vu un personnage représenté avec telle justesse, d’une fille qui a un telle capacité d’empathie envers sa mère qui souffre d’une force précoce d’Alzheimer.
Kristen : Oui, vous savez… c’est l’une des choses les plus effrayante dans la vie à laquelle faire face. 

Michael : Julianne Moore a remporté un Golden Globe pour sa performance dans ce film. Mais comment était-ce de l’avoir en tant que mère à l’écran ?
Kristen : Facile. Je l’a connais depuis plusieurs année maintenant. Parfois, vous pouvez interpréter quelqu’un de manière tellement naturelle car cela pourrait être vrai. Elle pourrait être ma mère, ce n’était pas difficile de la regarder et de ressentir chaque particule de peur… je voulais lui donner la peau de mon dos, je voulais tout faire pour la soutenir et l’aider à se sentir mieux jour après jour, minute après minute, même si c’était difficile pour elle et pour moi. Ça sera toujours difficile pour les gens qui traversent ça. Mais Julie et moi ne pouvions être aussi parfaitement placé pour exécuter tout ça, c’état réel. Il n’y a pas un seul moment dans ce film où je n’étais pas complètement là. Je ne jouais pas quelqu’un différent de moi, qui faisant semblant ou quoi que ce soit. J’étais pratiquement moi-même dans cette situation horrible. C’était tellement enrichissant et vrai pour moi.

Kelly : C’est marrant parce que je sais que c’est un adolescente. Mais ça doit être tellement cool pour elle [Julianne] en tant que mère de dire « Hey, mon enfant, devine avec qui je travaille ! Kristen Stewart ! » Oh s’il te plait, je te jure, ça doit être un point important pour la maman, à la maison. Je te le dis.
Kristen : Totalement, totalement. Je pense en fait, je suis presque sûr que c’était Julie, « Je travaillais récemment avec quelqu’un qui connait Shailene Woodley ou quelque chose comme ça » et elle était là « tu me ferais une faveur, tu pourrais lui dire que ma fille lui passe le bonjour », et j’étais là « Ca déchire ! ». Donc peut-être pas moi, mais définitivement quelqu’un…

Michael : On va maintenant regarder un clip où vous et votre famille vous regardez dans les yeux et gérant le développement de la maladie de  votre mère. Voici Kristen Stewart dans Still Alice

Alice : Lydia, à quelle heure est ta pièce ?
Lydia : A 20h.
Charlie : Lydia, tu es nerveuse à propos de demain soir ?
Lydia : Oui. Ça ira mieux quand j'y serais mais je vais vraiment devoir tous vous empêcher d'entrer.
Alice : Je suis désolée, à quelle heure tu as dit que c'était déjà ?
Lydia : A 20h.
Anna : Maman, tu n'as pas à le planifier, c'est bon.
Alice : Non, non. Je veux l'écrire. Et où c'est ?
Lydia : Au théâtre Saugatuck
Alice : Tu peux me l'épeler ?
Lydia : Oui, c'est S.A.U...
Anna : Maman, tu ne vas pas l'oublier, on va t'y emmener.
Lydia : Laisse la faire. C'est S.A.U.G.A.T.U.C.K.
Tom : Anna, tu n'aides pas.
Anna : Non, vous n'aidez pas. La regarder s'inquiéter de se rappeler quelque chose. Elle doit se souvenir.
Lydia : Si tu la laisse faire, elle ne s'inquiétera pas. Quel est le problème ? Tu parles comme si elle n'étais pas assise là avec nous.
Anna : C'est faux. Je lui parle. Pas vrai maman ?
Alice : Oui. Oui, c'est vrai.

Kelly : Tellement bien. Tu es tellement génial dans ce film. Tout le monde, s’il vous plait allez voir Still Alice en salles dès maintenant dans certaines villes et dans tout le pays en Février. Kristen Stewart tout le monde !



* Mode :

Kristen porte un top 'Cory' de la marque ALC et des sandales Barbara Bui. 
Stylisme par Tara Swennen, maquillage par Beau Nelson et coiffure par Sarah Potempa


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...