vendredi 3 avril 2015

Sils Maria : Nouvelle photo avec Juliette Binoche & interview avec le New York Times

A l'occasion du NYFF et de la promotion de Clouds Of Sils Maria à l'automne dernier, Kristen, Juliette Binoche et Olivier Assayas ont répondu aux question du New York Times.


Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs.

Il y a quelques années l'actrice Juliette Binoche a pris contact avec son vieil ami Olivier Assayas, le réalisateur français qui a co-écrit le film Rendez-Vous, qui l'a lancée dans la célébrité il y a trois décennies.

Elle lui a dit qu'ils devaient faire un autre film ensemble – un film centré sur les femmes avec des échos de l'une des idoles de Monsieur Assayas, Ingmar Bergman, à propos duquel il avait co-écrit un livre. Madame Binoche et Monsieur Assayas avait travaillé ensemble sur le film L'Heure D'Eté en 2009, mais Madame Binoche en voulait plus. 'Il me semblait que nous n'avions pas eu le temps de se connaître l'un l'autre – nous n'avions pas eu ce temps où vous pouvez vraiment sentir quelqu'un, vous voyez ?', se souvient-elle.

'Oui, vous avez raison, Juliette', Monsieur Assayas se souvient d'avoir répondu, 'Il manque quelque chose dans notre relation'.

Ainsi, au cours des années qui ont suivi, entre le tournage de son célèbre film sur Carlos, Monsieur Assayas a écrit un film pour Madame Binoche, Clouds Of Sils Maria, qui sortira en salles vendredi prochain [note du staff : le 10 avril aux USA]. Filmé en anglais, il raconte l'histoire de Maria Enders, une actrice aux prises avec le fait de vieillir et le deuil à la suite de la perte de son mentor. Des décennies plus tôt, ce mentor a fait d'elle une star en la choisissant pour jouer dans une pièce une ingénue irresponsable, Sigrid, qui conduit une femme plus âgée énamourée, Helena, au suicide.

Madame Binoche est Maria ; Kristen Stewart est son assistante personnelle américaine, Valentine ; et Chloë Grace Moretz est une jeune actrice américaine qui n'a pas froid aux yeux, désignée pour jouer Sigrid face à la Helena interprétée par Maria dans un remake dans cette pièce pivotante.

'Je ne voulais pas écrire un rôle pour Juliette', a déclaré Monsieur Assayas. 'Je voulais faire un film inspiré par Juliette, en utilisant Juliette comme personnage'. Il a ajouté : 'Et je voulais vraiment faire de cette manière ; l'un des éléments qui fait que ça fonctionne est basé sur le fait que vous ne perdez jamais contact avec le fait que vous regardez Juliette Binoche, Kristen Stewart et Chloë Grace Moretz. Cela fait partie du récit d'une certaine manière'.

Bien que le film ne sorte en salles que maintenant, son avant première a eu lieu à Cannes l'année dernière lorsqu'il a remporté des éloges et non des récompenses, et il a été montré lors du Festival du Film de New York à l'automne dernier.('La patte de Monsieur Assayas est tendre et sa réalisation est brillante', a écrit Manohla Dargis dans le New York Times après ses débuts à Cannes). Madame Binoche, Monsieur Assayas et Mademoiselle Stewart se sont assis séparément à New York pour parler du film.

Bien que l'intrigue de Clouds Of Sils Maria fait allusion à Rendez-Vous, qui se termine avec le personnage de Madame Binoche, une actrice naissante, sur le point de devenir célèbre, Madame Binoche a dit qu'elle ne partageait pas la mélancolie quasi paralysante qui saisit Maria pendant une grande partie du film. 'Il y a quelque chose à propos du passé avec lequel elle n'est pas en paix d'une certaine façon', a déclaré Madame Binoche entre deux cappucinos dans un coin du Crosby Street Hotel. 'Elle essaie de s'accrocher à ça ; donc il y a une sorte de passage où elle n'était pas capable d'aller où elle se sent coincée voire totalement abandonnée'.

Lumineuse dans ses 50 ans (elle a depuis 51 ans), Madame Binoche est apparue comme une femme à l'aise avec elle-même. 'Je ne dis pas que le fait de vieillir n'est pas difficile, mais j'aime le présent', a t-elle poursuivi. 'J'ai vraiment vécu chaque période de ma vie, donc je ne les ai pas évitées, donc je n'ai pas le sentiment que que j'ai raté quelque chose'.

Dans Clouds Of Sils Maria, la relation de base, et tout compliquée qu'elle soit, est entre les personnages joués par Madame Binoche et Mademoiselle Stewart, avec presque aucun homme visible en premier plan, quelque chose que Mademoiselle Stewart a savouré. 'Si vous réfléchissez aux relations typiques que vous voyez habituellement dans les films, même le titre des relations, il y en a seulement quelques unes', a t-elle dit. 'Vous avez des amis, une mère, un père, un petit ami, une petite amie, un mari, une épouse'. Maria et Valentine sont, selon Mademoiselle Stewart, 'Elles sont genre toutes ces choses – et aucune de ces choses – l'une pour l'autre en même temps'.

Avec une présence finement réglée, hautement alerte, Mademoiselle Stewart nous a reçu pour discuter dans une pièce inondée de soleil du Trump International Hotel sur Colombus Circle, avec un regard tourné vers l'étendue verdoyante de Central Park qui se trouve en face. C'était l'un de ces jours, murmura t-elle, pour lequel elle aurait espérer pouvoir être dehors. Bien sûr, si n'importe quelle actrice devait être reconnu dans un battement de cœur dans ce coin rempli de touristes de Manhattan, ce serait elle. Cette réalité qui est celle de Mademoiselle Stewart, amplifiée par l'insatiabilité des tabloïds au sujet de sa vie, a imprégné le rôle de Valentine – qui agit comme un portier pour Maria, repoussant les demandes loufoques, les demandes de travail limites avilissantes tout en l'aidant à naviguer dans les aléas et les vulgarités de la célébrité – avec un niveau de satisfaction que Mademoiselle Stewart savoure.

'J'aurais sauté sur l'occasion de travailler avec Olivier sur n'importe quoi', a déclaré Mademoiselle Stewart, qui a remporté l'an dernier un César (l'équivalent français de l'Oscar), pour son interprétation de Valentine, devenant la première actrice américaine à remporter le prix. 'Mais j'avais le vertige, vis à vis de tout l'aspect de l'industrie de ça, reconnaissant son absurdité. Je pouvais à peine passer au travers des lignes sans cacher ma joie'.

Travailler avec Madame Binoche lui a permis de garder les pieds sur Terre, a dit Mademoiselle Stewart. 'Elle est comme cette femme forte, excentrique, bizarre, loufoque mais brillamment intelligente et entêtante – elle déchire', a t-elle dit. 'Elle est tout ce que vous voudriez que Juliette Binoche soit'.

Pour une grande partie du film, Valentine et Maria passent du temps dans le hameau suisse isolé de Sils Maria, où Valentine aide une Maria en conflit qui se prépare à jouer Helena, qui avait été initialement jouée par une actrice que Maria a longtemps méprisé. Monsieur Assayas s'est déplacé pour connaître la zone durant un séjour pour faire de la randonnée, qui serpente à travers les sommets épais comme un serpent. 'Tout à coup, il y avait cette idée d'un paysage, où le temps était inscrit, où il y avait ce nuage qui était à la fois beau mais aussi menaçant', a t-il dit à l'automne dernier pour cet article.

En fin de compte, après avoir lutté puissamment avec elle-même, tout comme avec Valentine, Maria trouve enfin une mesure de la paix, alors qu'elle répète face au personnage de Mademoiselle Moretz et donne une interprétation du rôle à la jeune actrice.


'Le seul avenir qu'elle peut avoir est de changer elle-même, et à cause de ce conflit, elle se développe et elle se sépare du passé', a dit Madame Binoche. 'Cela m'a tellement touché. Cette séparation, c'est toujours douloureux. Ce qui est douloureux, en fait, c'est la non acceptation, la résistance est douloureuse. Et quand nous cessons de résister, alors la magie se produit'.

Source: NYTimes Via: KStewartNews

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...