mardi 30 août 2016

Cannes 2016 : Interview de Kristen avec The Irish Examiner

A l'occasion du Festival de Cannes 2016, Kristen évoque Café Society, Woody Allen et Jesse Eisenberg, Olivier Assayas et son César, son premier court métrage Come Swim, la célébrité et sa carrière dans une interview avec The Irish Examiner.



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


Fille réinventée …

Avec deux films présentés en avant première au Festival du Film de Cannes cette année – Café Society de Woody Allen (qui sortira la semaine prochaine [note du staff : en Grande Bretagne]) et Personal Shopper d'Olivier Assayas – il est difficile de nier que Kristen Stewart est une actrice qui passe de force en force.

Passer du temps dans le sud de la France à présenter le travail qu'elle aime semble être une expérience dont Stewart se délecte. 'Cela donne le sentiment d'être authentique ici', s'exclame t-elle lorsqu'on l'interroge à propos du festival – mais jusqu'à quel point est-il bon d'être Kristen Stewart maintenant ?

Au cours des quatre années qui se sont écoulées depuis la fin de la Saga Twilight, Stewart a retiré quelque chose d'incroyable et elle s'est réinventée passant de la reine adolescente à la chérie [du cinéma] indépendant.

S'asseoir dans le glamour Hotel Carlton à Cannes avec l'actrice fraîchement devenue blonde donne l'impression d'être dans une expérience typique de Cannes ; les fans campent devant l'hôtel pour obtenir un aperçu de l'ancienne star de Twilight, tandis qu'à l'intérieur, vêtue d'une veste en cuir qui donne l'impression d'être vraiment trop grande pour sa petite stature, Stewart parle avec passion et de manière intime du fait de travailler avec Woody Allen sur , un film pour lequel elle – même en tant que l'un des visages les plus célèbres dans le monde – a dû auditionner.

Kristen Stewart apparaît dans Café Society aux côtés de Jesse Eisenberg. Stewart fait l'éloge de son partenaire pour lui donner le sentiment d'être à l'aise sur le plateau de tournage.

'J'apprécie vraiment d'auditionner pour quelque chose', dit-elle. 'Parce que cela vous procure en quelque sorte une confiance, non seulement vous pouvez le faire mais simplement parce qu'il s'agit de la bonne combinaison avec le réalisateur'.

Le personnage de Stewart dans Café Society, une jeune femme prénommée Vonnie qui se retrouve déchirée entre l'amour avec un homme proche de son âge (Jesse Eisenberg) et un homme plus âgé qui peut lui procurer sa sécurité (Steve Carell), est un départ pour Stewart.

Il ne s'agit pas du premier film d'époque dans lequel l'actrice a joué, ni la première fois qu'elle a joué un personnage pris dans un triangle amoureux, mais Vonnie a le sentiment d'être très différente de la frêle femme bavarde assise à la table, quelque chose que Stewart elle-même reconnaît.

'Ses manières et son comportement sont [des éléments] plus extérieures que les traits de ma personnalité immédiate. Je suis éloignée d'une actrice à personnage, donc tout ce que j'ai fait, y compris ce … Vonnie était certainement là quelque part. Je ne faisais pas semblant'.Cela ne donne pas le sentiment d'être aussi rude alors que Stewart fait semblant, avec Vonnie aussi lumineuse et enchanteresse comme une femme prise entre deux amants devrait être.

Peut être que cela vient du fait que Stewart fait de nouveau équipe avec Jesse Eisenberg pour Café Society – leurs films précédents ensemble étant Adventureland en 2009 et American Ultra l'an dernier – et du fait qu'elle trouve la confiance dans le fait de travailler avec quelqu'un qu'elle connaît.

'J'ai vraiment le sentiment que je pourrais tout gâcher et tomber la tête la première et être une idiote à ses côtés et cela n'est toujours pas gênant. Par conséquent, je pourrais vraiment jouer quelqu'un qui était léger et dynamique et amusante. Mes défenses immédiates sont difficiles et avec lui, je ne les ai pas'.

Jouer Bella Swan dans la franchise Twilight peut avoir été le phénomène cinématographique qui a lancé la carrière de Stewart en 2008, mais la renommée internationale qui est venue avec le gigantesque succès du film de vampire adolescent est évidemment quelque chose avec l'actrice lutte encore.

'Mon interaction avec la célébrité a été quelque chose qui m'a mis dans un endroit où je peux travailler aussi que je peux le faire'.

'Je suis tellement incroyablement stimulée tout le temps, je ne l'échangerai pas, mais je pense que c'est assez évident qu'il y a de la nuisance de ne pas être en mesure de se promener et d'avoir des gens qui pensent déjà qu'ils vous connaissent avant que ce ne soit le cas et d'avoir à corriger cette situation avec toutes les interactions'.

Il ne s'agit pas simplement de la coupe de cheveux et de la couleur qui a fait s'éloigner Stewart de son personnage le plus célèbre malgré tout.

L'année dernière, elle a marqué l'histoire comme étant la première actrice américaine à remporter le prix national du film français, pour son travail avec Olivier Assayas sur Clouds Of Sils Maria, quelque chose qui semble encore l'exciter.

'C'est dingue', dit Stewart, lorsqu'on lui a demandé à quel point gagner un tel prix lui a procuré des sensations.

'Je regarde les autres acteurs qui ont gagné un prix ici et ce sont tous des gens avec lesquels je m'identifie et que j'idolâtre et que je regarde, donc il s'agit d'un bon groupe dans lequel faire partie'.

'Cela a du sens ; les réalisateurs américains que j'aime font ce qu'ils font pour les mêmes raisons que les réalisateurs français et encore plus que les réalisateurs européens font'.

'C'est simplement qu'il y a plus de risque pris ici et il ne s'agit pas de faire tout un tas d'argent ici ; il s'agit vraiment de désir'.

'Vous ressentez cela, c'est tellement fort, c'est tellement évident et le fait qu'il y ait un peu de place pour moi dans cela, cela a du sens pour moi, mais je suis aussi très fière. C'est génial'.

Lorsqu'il parle, il est très clair que Stewart est une femme qui a trouvé sa passion. Les zips de sa veste clique alors qu'elle gesticule tout en parlant, Stewart est une personne qui semble penser à la vie très profondément.

Elle est consciente que son expérience avec le métier d'actrice et la célébrité est quelque chose que tout le monde n'a pas, tout en étant consciente que deux personnes qui travaillent dans l’œil du public ont des relations très différentes avec la célébrité.

Lorsqu'on lui a demandé si Woody Allen a été en mesure de lui donner un aperçu de la façon de gérer tout en étant constamment dans l’œil du public, Stewart est immédiatement consciente qu'elle et le réalisateur abordent la célébrité sous des angles différents.

'Il était célèbre à une époque différente', dit-elle, se référant au fait que la carrière d'Allen couvre maintenant plus de six décennies.

'Nous avons eu des expériences tout à fait différentes avec la célébrité et la façon dont nous consommons la télé réalité qu'est l'industrie du divertissement'.

'Cela s'en transformé en quelque chose qu'il n'a jamais existé et j'ai été castée comme un personnage qui a été entièrement développé par tout le monde sauf moi et j'ai un part là-dedans, c'est cela'.

'Les impressions que les gens ont de moi ne sont pas mauvaises, vous pouvez avoir une impression cumulative de moi basée sur des images ou des films ou des interviews ou peu importe, et cela n'est pas quelque chose de mauvais ; il s'agit d'une véritable impression de moi qui est totalement subjective'.

Toujours consciente qu'elle a affaire avec le public, Stewart est prompt à qualifier une déclaration, en disant, 'C'est différent. Mais cela en vaut encore la peine, mais cela n'est pas si simple'.

Le bien doit l'emporter sur le mal, cependant, alors que Stewart ne montre aucun signe concernant le fait de sortir de la scène bientôt à n'importe quel moment.

En plus de jouer la comédie dans Café Society et Personal Shopper, Stewat a également migré dans le monde de la réalisation ; elle a pris les rênes d'un clip vidéo pour le groupe Sage + The Saints en 2014 et est en train de tourner un court métrage.

Travaillant avec le spécialiste du numérique Refinery29, le film de Stewart s'intitule Water. [Nous savons maintenant qu'il s'intitule Come Swim].

Les détails sont rares sur le projet à l'heure actuelle et l'actrice garder le secret.

'Je préfère ne pas parler du sujet, c'est très court donc je préfère qu'il parle pour lui-même'.

Ce que nous savons, c'est que Refinery29 a chargé 12 femmes réalisatrices, scénaristes et animatrices pour créer des projets autour du thème de la dynamique du pouvoir et le projet de Stewart est l'un de ces films.

Passer derrière la caméra n'est cependant pas une nouvelle passion et entendre l'actrice parler de manière tellement passionnel de ce nouveau tournant dans sa carrière, il est évident cette réalisatrice est un rôle qu'elle entend explorer.

'J'ai eu envie de faire des films depuis que je suis une jeune enfant, depuis que j'ai genre 9 ans et on m'a présenté cet environnement qui a été tellement quelque chose de saint, de cette façon bizarre'.

'L'énergie qui est mise dans un projet lorsqu'il est fait correctement est tellement précieuse, c'est comme si tout le monde tient ensemble ce petit objet réellement cassable'.

'J'ai suivi des gens sur des routes qui sont tellement utiles et tellement globales et je veux être le catalyseur de cela ; je veux être responsable de cela'.

Alors que notre temps imparti tourne, Stewart est effusive à propos de l'expérience cannoise : 'J'adore les festivals, mais celui-ci est le meilleur. Avoir deux films avec des gens que j'idolâtre tellement est juste tellement cathartique et tout simplement extraordinaire'.

Tout simplement extraordinaire.

C'est vraiment un bon moment pour être Kristen Stewart.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...