mercredi 7 septembre 2016

Cannes 2016 : Interview complète de Kristen avec Dan Wootton (ITV)

Dans le cadre de la press junket de Café Society lors du Festival de Cannes 2016, Kristen a répondu aux questions de ITV.



  Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs



Journaliste : Vous êtes dans un film de Woody Allen maintenant, est-ce que vous vous êtes pincée et vous êtes dit "J'ai commencé en actrice adolescente dans la franchise Twilight. Et maintenant je fais un film de Woody Allen." ?
Kristen : Oui, je veux dire, ça arrive en ce moment-même. Je m'en rend compte maintenant que je  fais des interviews pour un film de Woody Allen. [Rires]

Journaliste : Votre personnage est vraiment sympathique, intéressante. 
Kristen Stewart : Bizzareeee ! [Rires]

Journaliste : Elle joue avec ces deux hommes l'un contre l'autre. L'un étant joué par Steve Carrell incroyablement vieux, l'autre étant le neveux de ce dernier joué par Jesse Eisernberg. Comment avec ce scénario êtes-vous arrivée à la rendre si sympathique ?
Kristen : Oui, ce n'est pas un chemin conventionnel qu'a choisi mon personnage. Et ca se passe dans les années 30, donc ça l'ai encore moins pour cette époque. Vous avez les femmes devaient se comporter d'une certaine manière et apparaitre d'une certaine manière. Mais le film est vraiment une réflexion sur les différents amours que vous pouvez avoir dans une vie, et comment votre perspective change en grandissant. C'est vraiment un film à propos d'aller jusqu'au bout d'une certaine période et regarder en arrière en se demandant "Comment cela aurait-pu être ?".

Journaliste : Il y a une phrase brillante dans le film. C'est en quelque sorte typique de Woody Allen. Un des personnages, pas le votre, dit "plus de genre meurt d'un amour non réciproque que de tuberculose chaque année". C'est quelque chose auquel tous le monde peu s'identifier. Kristen Stewart, la star de cinéma ... Est-ce que vous pouvez vous sentir liée à l'idée de l'amour non réciproque ?
Kristen StewartOh ouais bien sûr. Je veux dire … C'est le truc le plus grotesque … Je veux dire c'est le sentiment le plus dégueulasse du monde. En parlant pathétiquement, je n'ai aucune idée de ce que c'est !

Journaliste : Vous êtes amie avec Jesse. Il y a cette intense histoire d'amour qui se passe avec lui dans le film. Est-ce bizarre ou vous entriez sur le plateau de tournage complètement concentrée ?
Kristen : En fait, ce n'est pas bizarre avec lui. Ça ne devient jamais bizarre et nous sommes vraiment amis, il n'y a rien de bizarre entre nous. C'est vraiment...

Journaliste : Aucune attirance sexuelle en dehors de l'écran ? Car vous pouvez le dire à l'écran.
Kristen : [Rires] Non. Mais oui, je suis très à l'aise avec Jesse et je l'adore vraiment. Je ne suis jamais embarrassée quand je suis autour de lui. J'étais donc complètement capable de me laisser aller et d'être vraiment féminine, cette jeune fille flirteuse.

Journaliste : Et à propos de Steve [NT: Carrell], car évidemment il y a une réalité ici qu'il est probablement assez vieux pour être votre père dans la vraie vie comme dans le film. Etait-ce plus difficile à cause de ça ?
Kristen : Je pense que la seule façon pour que l'histoire fonctionne est si le personnage que je joue, Vonnie, sans être désinvolte elle n'est pas irresponsable; il y a un enthousiasme de vivre et il y a vraiment sur le moment un attitude contagieuse. Et je pense que le personnage de Steve a cela aussi. Je pense qu'ils s'amusent beaucoup ensemble. Steve est l'un des personnes les plus drôles autour de laquelle on peut être. Encore, vraiment contagieux. Il y a cette scène où nous sommes tous supposé rire et passer ce moment fabuleux à cette table jusqu'à ce que Jesse [NT: son personnage] arrive à notre table et nous salut. Ça c'est un moment qu'il ne nous a pas vu et nous étions juste sensé rire durant la prise, mais nous avions rien qui nous fasse rire. Il [NT Steve Carell] nous a littéralement tous regardé et a "Ahahahahah...". Et on s'est mis a rire de manière hystérique à cause de sont rire forcé. Et on était "Mais comment il fait ça ?". Il peut vous faire rire en une seconde.

Journaliste : S'il vous plait, venez nous rendre visite en Grande-Bretagne.
Kristen : Bien sûr. Merci.
Source: Lorraine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...