lundi 12 septembre 2016

Equals : Interview de Kristen & Nicholas Hoult avec The Hollywood Reporter

A l'occasion de la press junket américaine d'Equals à Los Angeles, Kristen et Nicholas Hoult évoquent le film, le tournage et les répétitions, leur amitié et les sentiments dans une interview avec The Hollywood Reporter.



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


De quelle manière Kristen Stewart et Nicholas Hoult se sont liés d'amitié pour Equals, du skateboard nocturne et une discussion à propos de l'amour

'Vous avez le sentiment que l'on vous arrache les tripes et cela vous fait mal de la meilleure des façons', dit Stewart, qui apparaît aux côtés d'Hoult dans l'histoire d'amour de science fiction, tombant amoureux.

Kristen Stewart et Nicholas Hoult entrent dans la chambre du London Hotel, proclamant tous les deux 'C'est vraiment sombre là-dedans !', presque au même moment. Ils se précipitent vers différents interrupteurs pour tenter d'apporter un peu de lumière dans la chic chambre du London Hotel, dans l'après midi du 8 juillet.

Malheureusement, ils ne peuvent pas comprendre. La pièce, bien qu'agréable, ne ressemble pas à l'environnement de leur dernier film, Equals de Drake Doremus, qui se déroule dans une société futuriste où les émotions n'existent pas, mais la technologie a rendu la vie très minimaliste et épurée (le film a été tourné principalement au Japon et à Singapour).

Pourtant, même dans la chambre d’hôtel obscure où se déroule l'interview, il est clair que le du, qui joue deux jeunes personnes qui se retrouvent infectés par une 'maladie' qui leur permet de retrouver leurs émotions et de tomber amoureux, ont développé une solide amitié riant facilement l'un de l'autre et faisant référence à des blagues internes au tournage. Cela semble logique qu'ils soient devenus si proches. Doremus les a soumis un processus de répétitions destiné à les lier qui implique des exercices comme se regarder et simplement répéter 'bonjour' encore et encore et regarder dans les yeux de l'autre pendant un long moment en étant seulement autorisé à dire la vérité ou un mensonge. Ils ont également passé du temps à partager leurs pensées avec l'autre à propos d'une variété de sujets comme l'amour ou les relations.

De plus, alors que Stewart et Hoult ont dit à The Hollywood Reporter qu'ils faisaient du skateboard à 4h du matin, buvaient des verres tard dans un bar tard dans la nuit et allaient faire des courses de karting sur leurs jours de congé. Avant la sortie d'Equals le 15 juillet sur A24, les stars ont parlé avec The Hollywood Reporter à propos de leurs aventures, le tournage en Asie et ce que l'on ressent lorsqu'on tombe amoureux.

Journaliste : Parlez-moi de la toute première fois que vous vous êtes rencontrés.
Nicholas Hoult : C'était ici à Los Angeles. C'était l'anniversaire de Kristen. J'y suis allé avec un ami et je lui ai acheté un shot de tequila pour lui souhaiter un 'Joyeux Anniversaire'. C'était des années avant que l'on soit engagés sur ce film. Elle ne s'en souvient pas.
Kristen Stewart : [Rires] Je ne m'en souviens pas du tout.

Journaliste : Alors, vous en vous-êtes souvenu lorsque vous vous êtes de nouveau rencontré pour le film?
Kristen Stewart : Non en fait, je viens de le découvrir aujourd'hui lorsqu'on faisait les interviews. [Rires]

Journaliste : Donc, quand vous êtes vous vu pour la première fois pour le film ?
Nicholas Hoult : C'était chez Drake. On s'est simplement assis et on a parlé du scénario. C'était la première fois que je me suis dit, 'Merde, cette fille est tellement intelligente. Elle a des idées géniales'. Mais, j'avais aussi extrêmement faim parce que je n'avais pas mangé. Il y avait ce plateau de fromages et j'ai mangé tous les fromages.
Nicholas Hoult : Il prenait du fromage de manière subtile. C'était genre lorsqu'il y avait une moment plutôt calme, ce qui était rare, il prenait un morceau. [Rires] Drake en quelque sorte avait développé ce [projet] avec Nick à l'esprit. Et j'ai été castée plus traditionnellement. Alors je suis arrivée tellement prête à prouver que je devrais avoir le job.
Nicholas Hoult : Mais je ne pense pas que l'un de nous aurait fait sans l'autre parce que Drake avait besoin de gens qui matchait ensemble.

Journaliste : Outre les exercices que Drake vous avait faire faire, la tyrolienne mais aussi les courses de karting faisaient partie de l'expérience pour nouer l'amitié.
Nicholas Hoult : Oh non, c'était simplement pour le plaisir.
Kristen Stewart : Tout était compris. C'était en quelque sorte une expérience vraiment englobante. Chaque boisson en trop que nous avions entraînant presque nous étions meilleurs le lendemain à cause de cela. Drake était tellement encourageant sur tout, ce qui était même en quelque sorte flippant. Il aime prétendre qu'il avait peur que nous fassions du skateboard, mais il aime le fait qu'on sorte à 4h du matin et qu'on s'éclate sur la colline plutôt qu'aller au lit ou apprendre nos répliques. Simplement savoir que, parce qu'on s'est amusés la nuit alors le travail serait meilleur le lendemain est une manière cool de travailler.

Journaliste : Y a t-il quelque chose issues des cultures à Singapour ou au Japon dont vous souhaiteriez qu'elle soit ici ?
Nicholas Hoult : Il y a beaucoup plus de respect au Japon en termes de …
Kristen Stewart : – Respect les uns pour les autres.
Nicholas Hoult : Pour les autres et les anciens tout particulièrement également. C'est un système très différent.
Kristen Stewart : En parlant des anciens, ils sont obsédés par l'équilibre. Vous pouvez ressentir cela. Littéralement, dans la nourriture, c'est tellement équilibré. Il y a une harmonie que je ne ressens pas de manière si évidente dans d'autres endroits. Parce qu'on est dans cette position bizarre d'être connu du public, les gens révèlent les pires et les meilleures facettes d'eux-mêmes plus rapidement que nous, donc être là était sympa parce que tout le monde était vraiment très agréable. Il y a une dynamique sociale là-bas qui est plus agréable car c'est équilibré.

Journaliste : Comment décrivez-vous le fait de tomber amoureux pour la première fois ?
Kristen Stewart : La première chose notable pour moi est à quel point c'est physique. Mais je l'ai vécu deux ou trois fois, donc ce n'est pas simplement la première fois, ce qui est en fait encourageant. On a essayé de décrire ce sentiment en répétition. Vous avez simplement le sentiment que l'on vous arrache les tripes et cela vous fait mal de la meilleure des façons. Et c'est également comme cette perche qui flotte aussi et cela brûle et c'est froid. C'est tout simplement semblable à tous les sentiments contradictoires qui implosent en même temps. Vous voyez ce que je veux dire ?
Nicholas Hoult : Je suis d'accord, mais je pense aussi que je ressens comme un silence auparavant. Il ne s'agit pas du miment de clarté, mais, vous savez savez, c'est comme une … pause.
Kristen Stewart : Vraiment ? Je vais dans l'autre sens. J'ai le sentiment qu'il pourrait être un truc de mec.

Journaliste : Pensez-vous à ce qu'il arrive à vos personnes après que le film se termine ?
Kristen Stewart : C'est en quelque sorte dépendant du projet, mais dans dans ce cas, c'est certain. Le film est non seulement à propos du fait de tomber amoureux pour la première fois et être vous-même en tant qu'être émotionnel parce que les gens ont toujours cela dans les différentes étapes de leur vie. C'est comme certaines personnes qui sont en harmonie avec eux-mêmes à 5 ans et certaines personnes qui ne se réveillent pas avant qu'ils n'aient foutrement 50 ans. Et c'est dans une relation qui commence vraiment chaudement et fortement et réellement et viscéralement. Cet amour existe pour une raison. Et pour être conscient que cela va en quelque sorte tomber parfois et qu'il y a une raison pour laquelle il existe en premier lieu. Et vous pouvez réellement prendre part dans le fait de le faire durer. Le flux et le reflux de l'amour durable et si l'amour existe pour toujours ou non.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...