vendredi 30 septembre 2016

Interview de Kristen avec The Irish Times

A l'occasion de la promotion américaine de Café Society à New York, Kristen parle de Café Society et Woody Allen et Personal Shopper et Olivier Assayas, son métier, sa carrière, sa petite amie ou encore les médias dans une interview avec The Irish Times.




Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


Kristen Stewart – 'J'ai traversé mes désirs créatifs inconsidérément'

Après avoir été 'extrêmement célèbre à 17 ans', Kristen Stewart est revenue au travail en récupérant sa vie après la Saga Twilight.

Plus d'un écrivain donne l'impression qu'un acte de foi est exigé pour admirer Kristen Stewart. Une guerre est, semble t-il, toujours déclarée avec les idiots masculins âgés de 15 ans qui insultaient les films Twilight parce qu'ils étaient 'des trucs de filles'. Il existe une impression de critique alors qu'ils se tapent eux-mêmes sur leur épaule pour leur ouverture d'esprit.

Vous obtenez peu à peu une telle qualification en France. À 26 ans, Stewart est déjà un pilier des tapis rouges à Cannes. Elle a pris d'assaut le Palais avec Sur La Route en 2012 et Clouds Of Sils Maria d'Olivier Assayas en 2014. En mai dernier, elle est revenue avec Café Society de Woody Allen, qui a ouvert l'événement, et Personal Shopper d'Olivier Assayas, qui a remporté le prix du Meilleur Réalisateur.

Les Français l'aiment comme elle aime le fromage. Ce long visage et ces sourcils arqués appellent au très cool Elvis américain. Mais l'insouciance à l'écran aurait bien été adaptée à la Nouvelle Vague. En 2015, l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma l'a sélectionnée dans la catégorie du César du Meilleure Actrice Dans Un Second Rôle pour Clouds Of Sils Maria. Elle a été la toute première actrice américaine à remporter l'équivalent français de l'Oscar.

Alors que nous arrivons à l'Hotel Carlton – l'établissement le plus grandiose sur la luxueuse Croisette de Cannes – les magazines français mettant en vedette son image sont dispersés sur chaque énorme coussin.

'Tous mes réalisateurs préférés avec lesquels j'ai travaillé aux États-Unis sont comme les réalisateurs américains. La liste des acteurs qui ont trouvé une place ici depuis les États-Unis sont tous les gens que j'idolâtre. Donc, c'est bon d'être sur cette liste. Il y a simplement un risque qui est pris ici qui se démarque. Cela ne se produit pas énormément aux États-Unis. C'est évidemment la raison pour laquelle c'est cool'.

Vous vous attendez à ce que Stewart soit intelligente. Comme son partenaire Robert Pattinson, elle a utilisé l'immense succès de Twilight pour manœuvrer son chemin dans un travail intéressant par des réalisateurs intéressants. En 2010, elle a été joué face à James Gandolfini dans Welcome To The Rileys. Elle et Assayas, l'un des cinéastes les plus en vogue de France, semblent avoir formé un partenariat dynamique.

Ce dont vous ne pourriez pas vous attendre est la quantité d'énergie qu'elle crache. Il n'y a pas de sens de l'introversion créative qu'elle a exploité tout au long de sa carrière. Stewart appuie vigoureusement sur ses consonnes tout mitraillant ses réponses comme si elle travaillait une délai toujours en cours.

Alors, reconnaît-elle le fait qu'elle a fait un changement improbable du vampire adolescent au vampire du cinéma art et essai ? 'Lorsque l'on me pose des questions comme si je peux sortir de la personne que je suis alors je réponds, 'Oui, je peux tout à fait voir ce que vous les mecs voyez'. Mais j'ai apporté la même énergie à tout ce que j'ai fait depuis le début. J'ai traversé mes désirs créatifs inconsidérément'.

'C'est simplement la façon dont je suis tombée du camion. Alors que j'ai vieilli, je me suis rendue compte à quel point le fait de travailler avec des bons réalisateurs fournit de bonnes expériences et de bons films. Mais, j'ai le sentiment que quelque chose de psychique se passe entre les gens qui sont attirés les uns par les autres pour faire quelque chose ensemble. J'ai tellement foi en cela'.

Jeune fille renfrognée

En fait, 'vampire' n'est ni juste ni exact. Élevée en Californie par des parents qui sont les deux dans l'industrie du cinéma, Stewart s'est retrouvée dans des rôles pour jeune enfant en grande partie par accident. Vous pouvez la repérer dans un certain nombre de projets télévisés et dans le rôle dans la fille de Jodie Foster dans Panic Room. Pourtant, elle était inconnue pour la plupart des spectateurs lorsqu'elle a émergé comme la jeune fille renfrognée contrainte d'attendre la transformation vampirique dans Twilight.

Woody Allen l'a récemment comparé à la jeune Elizabeth Taylor, mais, en vérité, aucune star féminine n'a eu tout à fait le même attrait oblique, réticent. 'Il a dit cela ? Je pense que ce sont ces points de référence', dit-elle en riant. 'Ce sont les gens qu'il admire vraiment. C'est sympathique de sa part. C'est dingue. C'est vraiment cool. Je sais qu'il admirait toutes les vieilles grandes actrices d'Hollywood. Nous en avons énormément parlé et vous pouvez le voir dans ses films'.

Vêtue aujourd'hui avec beaucoup de blanc, Stewart gère une une combinaison improbable de bonne santé californienne post beatnik fraîche et brillante. Vous pouvez voir la raison pour laquelle tant de personnes idéalisent K-Stew.

Sa carrière semble démontrer qu'un jeune acteur peut triompher sans se livrer au triomphalisme. Elle a également prouvé qu'il est possible de vivre une vie dans la lumière sans paraître traquée contrainte. Elle a récemment confirmé que, après plusieurs relations avec des hommes, elle sortrait avec la productrice en effets visuels Alicia Cargile. Peu ont été dans tous leurs états. Aucune voiture n'a été renversée.

'Ouais, je ne veux pas être trop surveillée', dit-elle vivement. 'Ecoutez, je suis devenue plus que célèbre à 17 ans. À cet âge, vous ne savez pas comment réagir avec plus que quelques personnes. Vous êtes déjà en train d'essayer de comprendre comment les gens vous perçoivent sans tout cela'.

'Puis-je influer sur tout cela ? Dois-je penser à tout cela ? Lorsque cette poussée sur vous et que cette considération est détenue par les masses – pas seulement par vous et les gens proches de vous – cela donne le coup de départ à ce processus de pensée contre nature bizarre. Donc, je me ferme vraiment et cela ne fournit pas une vie pleinement vécue'.

Dans Café Society, Stewart joue une jeune femme, assistante d'un magnat du cinéma, qui vit une histoire d'amour avec un jeune arrivant (son collaborateur fréquent Jesse Eisenberg) dans une version idéalisée du Hollywood des années 30. Les acteurs apportent des rapports contrastés des tournages d'Allen. Certains disent qu'il donne presque aucune direction. D'autres disent qu'ils ne donne aucune direction.

'Le scénario était tellement parfait que la plupart des directions que nous avons eu de sa part était, 'Ceci est assez explicite. Continue'. Et cela allait de soi', dit-elle.

'Tout est très bien expliqué. Olivier ne me parle pas beaucoup non plus. Il y a des réalisateurs qui étincellent par eux-mêmes et ensuite ils aiment voir le feu brûler. Ils sont tous les deux comme cela. Ils n'aiment pas affecter énormément votre processus de pensée. Ce qu'ils ont fait est de relancer ce processus et ils veulent simplement le capturer. C'est génial. Vous avez le sentiment que c'est une véritable collaboration. Cela a été choquant pour moi'.

Stewart joue en fait le jeu d'une manière experte. Café Society a relativement bien été reçu. Le prochain Personal Shopper, un cours d'histoire méta fantomatique qui se déroule dans un doux Paris, avait, du point de vue d'un acteur, la meilleure réponse possible à Cannes : des huées bovines suivies par des foules d'intellos. Plus tard cette année, elle apparaît dans le très attendu Billy Lynn's Long Halftime Walk d'Ang Lee.

Connexion psychique

Donc, elle est ancrée avec cette notion de forger un 'lien psychique' avec les réalisateurs ? 'J'ai tellement foi en cela. Je vais toujours le suivre. Je vais certainement faire quelques faux pas et peut être faire quelques mauvais films. Je vais faire des choses qui ne sont pas tellement sûres. Voilà pourquoi j'aime faire des films avec des gens qui ont des intentions irresponsables'.

Est-ce trop pour faire valoir que Stewart est une nouvelle sorte de star de cinéma ? Charlotte Rampling a vagabondé en dehors de l'Europe lorsqu'elle était encore jeune, mais elle n'a jamais eu la suite que Stewart a maintenu.

Cet engagement décontracté avec les médias semble également quelque chose de nouveau. 'Il y a des façons d'interagir avec les médias. Et il y a des façons d'interagir avec le public', dit-elle. 'Au-delà de cela, il y a des façons d'interagir avec les êtres humains. Ce sont des choses différentes. J'ai trouvé l'équilibre en ignorant les choses que je trouve inutile et en se laissant aller dans l'étoffe qui donne le sentiment d'être humain. C'est ce qui a à voir avec le fait d'être honnête et de reconnaître la raison pour laquelle quelqu'un pourrait poser cette question'.

Elle se relève sur ses pieds et se prépare à partir.

'Alors, allez écrire votre article'.


Source: IrishTimes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...