vendredi 11 novembre 2016

Billy Lynn's Long Halftime Walk : Interview de Kristen & Garrett Hedlund avec CNN News 18

A l'occasion de la press junket de Billy Lynn's Long Halftime Walk lors du Festival du Film de New York [NYFF 2016], Kristen et Garrett parlent d'Ang Lee et Joe Alwyn, du film et du tournage dans une interview avec CNN News 18.




Traduction faite avec le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


[Extrait du film]

Journaliste : Kristen et Garrett vous avez eu votre lot d’expériences cinématographiques intenses et éprouvantes j’en suis certains. Qu’est-ce qui était le plus difficile au niveau de l’adaptation, en tant qu’acteurs, par rapport à cette nouvelle technologie qu’Ang Lee a utilisé pour tourner ce film ?
Kristen Stewart : J’aime penser que nous avons approché ce film comme l’aurait fait avec un film qui n’utilise pas la super haute définition et tout ça. Car ce que vous voulez faire avec les films, c’est d’être le plus honnête possible. Et être vu dans cette lumière d’honnêteté amène encore plus de lumière sur ce que vous avez pu voir auparavant. Je pense que l’approche était la même, vous pouvez simplement être placé dans une situation dans laquelle vous n’avez jamais été. Vous savez, quand vous êtes à l’extérieur et que vous regardez quelqu’un faire quelque chose, c’est toujours une expérience différente de le voir de point de vue extérieur. Et dans ce film, on est vraiment le personnage, on regarde réellement dans les yeux des autres. Je pense que qu’on est un peu plus à l’intérieur de quelque chose.
Garrett Hedlund : Oui, je veux dire, comme l’a dit Kristen c’était aussi … Ang était assez inquiet comment serait l’image quand on faisait des essais caméras. Il était vraiment inquiet. Il disait, 'Mec, ces caméras sont tellement énormes, on ne pourra jamais faire toutes les scènes avec elles'. Mais il disait que les caméras étaient tellement claires que même si la scène était tournée quand vous étiez dos à la caméra …
Kristen Stewart : Vous ressentiriez toutes les émotions …
Garrett Hedlund : A cette définition, le dos peut être vraiment expressif … Il a aussi dit, 'Vous ne pouvez pas jouer la comédie …' 
Kristen Stewart : Car ça va se voir.
Garrett Hedlund : '… car sinon on va voir que vous essayez de jouer la comédie'. C’est quelque chose que je n’avais jamais entendu auparavant.
Journaliste : Vos deux personnages, Kathryn et Dime, sont proches du protagoniste du film. Tous les deux ont une influence différente sur lui. Garrett, j’imagine que dans votre cas le camp d’entraînement a aidé à créer ce lien de familiarité avec Joe. Vous, vous avez des scènes tellement sensibles et honnêtes avec lui. Qu’est-ce qui a aidé à créer cette incroyable relation ?
Kristen Stewart : C’est vraiment un mec bien. Je n’ai jamais vraiment été doué pour construire des histoires qui sont en quelque sorte figées comme … Même si c’est une réalité fondamentale. Il est vraiment présent, et honnête, jeune. Il était vraiment ouvert à ça d’une manière qui a émulé son personnage. Je pense… je joue sa grande sœur qui n’est pas seulement protectrice mais qui désire vraiment devenir aussi proche qu’elle ait été de son frère, mais ça n’arrivera pas car il est revenu en étant une personne différente de celle qu’il était en quittant la maison. Et ça, en soit, ça fend le cœur vous savez. Je pensais quelqu’un comme ça qui n’était pas vraiment là. Si on a perdu une telle partie de Joe ça serait vraiment déchirant. Et je voudrais savoir pourquoi, et je voudrais qu’il sache aussi pourquoi. Et donc c’était vraiment facile d’être honnête.
Journaliste : Et vous ?
Garrett Hedlund : En terme de préparation, je suppose … Non je veux dire le camp d’entrainement comme vous l’avez dit … C’était efficace pour nous tous. Si ça ne l’était pas pour le personnage, ça l’était pour la camaraderie, la fraternité entre tous. Vous savez, après autant d’usure et de larme, on se soutient les uns les autres d’une manière donc on l’aurait jamais fait si on c’était juste pointer sur le tournage et commencé à tourner. Je veux dire, on peut prétendre mais là on a fini se sentir concerné les uns pour les autres et de l’amour les uns pour les autres. Et ce d’une manière que l’on ne peut pas simuler.


Source: CNNNews18

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...