lundi 14 novembre 2016

Billy Lynn's Long Halftime Walk : Interview de Kristen & Joe Alwyn avec The Indian Express

A l'occasion de la press junket de Billy Lynn's Long Halftime Walk lors du Festival du Film de New York [NYFF 2016], Kristen et Joe Alwyn évoque le film, la préparation et leurs personnages dans une interview avec The Indian Express. 



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


Kristen Stewart à propos de son prochain film, d'Ang Lee et de ce qui lui faisait peur sur le tournage

Avec sa première apparition sur le tapis rouge avec sa petite amie St Vincent, aka Annie Clark, rendant leur relation officielle, l'actrice Kristen Stewart a monopolisé les gros titres et les unes des médias sociaux. La star de la Saga Twilight joue Kathryn, sœur du protagoniste, un soldat prénommé Lynn (Joe Alwyn), dans son prochain film Billy Lynn's Long Halftime Walk. Elle partage également l'écran avec Vin Diesel et Steve Martin. Le drame de guerre – basé sur un livre du même titre par Ben Fountain – est réalisé par l'Oscarisé Ang Lee et dont la sortie est prévue pour la semaine prochaine [note du staff : en Inde]. Ici, la jeune femme âgée de 26 ans parle de sa collaboration avec Lee et sur la compréhension de son personnage.

Journaliste : Qu'y avait-il dans ce projet qui vous a donné envie d'en faire partie ?
Kristen Stewart : Je ne voudrais pas paraître ultra simpliste en disant, 'J'aurais probablement fait n'importe quoi avec Ang'. J'ai grandi avec ses films. Lorsque cela est venu à moi, j'étais assez traditionnelle. J'ai lu le scénario et j'ai adoré l'opportunité de faire quelque chose de grande et, au cours des quatre jours [de tournage], je savais que j'avais besoin de doter ce film avec beaucoup de ce qu'il raconte dans un très court laps de temps.

Journaliste : Dites-nous en plus sur la relation entre votre personnage et le protagoniste.
Kristen Stewart : Il y a une compréhension qui vous permet d'aimer. Quelqu'un, qu'elle (Kathryn) aime plus que n'importe qui, rentre à la maison, complètement inconnu. La seule chose qui me fait sortir de moi à propos de cela, c'est qu'il y une telle relation dingue, distante à cela, parce que c'est la seule nous puissions avoir, et plutôt qu'essayer de le comprendre, elle veut qu'il se comprenne lui-même. Du genre, 'Pense simplement à toi, comprends qui tu es, je ne vais pas te pousser dans une direction quelconque parce que je suis pas à ta place', pour ainsi dire. Il y avait une scène dans laquelle vous le voyez décider de prendre la vie de quelqu'un. Je ne peux pas la regarder. J'ai vu des gens en tuer d'autres dans des films, mais pas de cette façon. Dans le sens le plus effrayant, il se loge dans votre corps de la façon la plus viscérale, en ce qui concerne quelque chose qui ne donne pas le sentiment d'être aussi viscéral chez nous maintenant. Voilà selon moi ce que le film produit et je suis vraiment reconnaissante d'en faire partie.

Journaliste : Étant donné que le film est le premier a être tourné en 3D en super haute résolution (à 120 images par seconde), en tant qu'actrice, à quel point êtes-vous consciente en ce qui concerne ce média ?
Kristen Stewart : C'est dingue parce que la moitié de vous a le sentiment d'être déconnecté parce que vous êtes habitué en tant qu'acteur à être observé d'une perspective quelque peu différente et à avoir un lien incassable avec une autre personne qui observe depuis l'extérieur. Et puis l'autre moitié de vous a le sentiment d'être plus intime parce que vous vous engagez avec quelque chose en tête et vous savez que l'on vous observe directement et il s'agit d'un sentiment très vulnérable. Il s'agit d'un sentiment très différent et cela n'est pas quelque chose que j'avais fait auparavant.

Joe Alwyn à propos du fait de se glisser sous les traits du personnage principal (Billy Lynn)
Joe Alwyn : J'ai été appelé un mois avant, donc le timing était assez court. Mais sept d'entre nous ont fait un camp d'entraînement pendant deux semaines à Atlanta. Nous n'avions aucun contact avec le monde extérieur. Chaque jour, nous sommes passés par un entraînement qui était incroyablement intense et qui nous a poussé jusqu'au point de rupture. Mais cela nous également réuni comme une unité. De plus, je suis britannique et Billy est américain, mais finalement, même s'il se déroule dans ce grand cadre d'un soldat américain et des commentaires sur la guerre, il s'agit d'une histoire très humaine d'un jeune garçon qui essaye de trouver qui il est dans le monde, où il veut aller et où il appartient. Voilà ce que j'ai essayé de faire.



Source: IndianExpress

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...