lundi 13 février 2017

Billy Lynn's Long Halftime Walk : Interview de Joe Alwyn avec The Evening Standard

A l'occasion de la promotion britannique de Billy Lynn's Long Halftime Walk, Joe Alwyn évoque Kristen, Ang Lee, son audition et son premier rôle dans le projet et Hollywood dans une interview avec The Evening Standard.


Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Joe Alwyn : Le garçon de Crouch End arrivé à Hollywood par la tempête

Il a fallu a Joe Alwyn juste une audition pour devenir le sujet de conversation d'Hollywood. Il raconte à Craig McLean sa course sauvage (et la raison pour laquelle il vit toujours avec sa mère).

Sur la scène d'une salle de projection privée du May Fair Hotel, un jeune homme originaire de Crouch End âgé de 26 ans, mesurant 1,80m, se trémousse inconfortablement dans son siège. Devant lui se trouve un public qui comprend Hugh Laurie, Lily Cole, Jay Jopling, Stanley Tucci et ses deux parents : tous sont ici pour le dévoilement de son premier film, Billy Lynn's Long Halftime Walk.

L'inconfort de Joe Alwyn pourrait être dû au fait que, sur scène, le réalisateur du film – trois fois lauréat d'un Oscar, Ang Lee – est à mi-chemin, chantant ses louanges. 'Une minute après la première audition, pour moi, c'était une affaire conclue', déclare l'homme derrière Retour à Brokeback Mountain et L'Odyssée De Pi. 'C'était un talent absolument excellentissime. Je pouvais le sentir à deux milles de là'. Ou peut être parce qu'il est très, très nouveau dans tout cela.

Lorsque Lee l'a appelé il y a deux ans, Alwyn était encore en formation, pendant sa dernière année d'études à la Royal Central School Of Speech And Drama. Maintenant, il est la nouveauté d'Hollywood, The Hollywood Reporter l'ayant qualifié de 'Grand Attrait De Demain'.

Même selon les normes d'Hollywood, l'ascension a été extrêmement rapide. Donc, lorsque nous nous rencontrons quelques heures après la projection, cela n'est pas une surprise qu'il admette être hors de sa zone de confort. Avec zéro film, zéro téléfilm et seulement quelques pièces sur scène à son école d'arts dramatiques dans sa besace, il n'avait aucune idée de ce à quoi s'attendre en ce qui concerne le processus d'audition pour le projet 'anti guerre, pro soldat' de Lee. Une adaptation du best-seller de Ben Fountain, le film raconte l'histoire d'un soldat marine texan âgé de 19 ans et héros malgré lui d'une bataille éclair en Irak, qui avec son peloton, défile pendant la mi-temps d'un match de football américain lors de Thanksgiving en 2004. 'Même après avoir demandé à me voir à New York, je ne m'étais pas rendu de la gravité ou de l'opportunité [qu'il représente]', dit-il, en se grattant la tête. 'Je ne pensais pas que cela allait nécessairement se produire – c'était simplement une aventure d'aller là-bas et de rencontrer Ang'.

Il n'y avait qu'un seul problème. À l'audition, Alwyn avait si peu de perspectives, qu'il avait voyagé léger. Très léger. 'Je n'étais jamais aux Etats Unis et on m'avait dit que je rentrerais chez moi le lendemain. Donc, je me suis retrouvé avec un minuscule sac à dos, un boxer et un tee shirt. Et il faisait froid et il neigeait à New York. J'ai porté toutes les couches que j'avais avec moi pour essayer d'une part d'avoir plus chaud et d'autre part de m'étoffer pour ressembler en quelque sorte à un soldat. Et ensuite', il s'exhale, 'Tout s'est rapidement enchaîné'.

On a invité Alwyn à rester à New York et à rencontrer les producteurs. Puis, on l'a invité à s'envoler pour Atlanta pour faire des tests à l'écran. On lui a expliqué 'qu'un studio va normalement prendre un visage connu pour un rôle principal parce que c'est ce qui amènera les gens à le voir et déclencher le financement'. Mais Lee était déterminé à obtenir son jeune homme. Alwyn avait perdu espoir et [pensait] qu'il allait bientôt rentrer à la maison. Et il manquait aussi de pantalons. 'Alors que j'étais en route pour prendre l'avion pour la Géorgie, nous avons littéralement traversé la route en courant pour aller [dans le magasin] Gap pour choper quelques boxers et tee shirts', sourit-il.

Après une semaine à Atlanta, Alwyn a finalement pu s'envoler pour rentrer chez lui – brièvement. Lors de son premier jour chez lui, il était assis dans sa chambre d'enfance lorsque son agent l'a appelé à 1h du matin. Le rôle était pour lui. 'J'ai envoyé un texto à ma mère et mon père qui étaient dans leur chambre', [disant], 'Je l'ai eu !'', dit-il. 'Et ensuite, trois jours plus tard, j'étais parti'.

Alwyn est le fils d'une mère psychothérapeute et d'un père réalisateur de documentaires. 'Lorsque je grandissais, mon père était souvent parti en voyage', dit-il. 'Il a énormément travaillé dans des zones de crise, des endroits comme l'Ouganda ou le Rwanda. Lorsque votre père revient d'un pays lointain avec des arcs et des flèches et des lances enveloppés dans un tapis … C'est cool'. Néanmoins, il ne pense pas que la carrière de son père derrière la caméra ait eu une quelconque influence sur son désir 'secret' de poursuivre une carrière devant la caméra. De même, lorsqu'est venu le moment de comprendre le stress post-traumatique qui touche l'affecté Billy, il balaye l'idée que sa mère ait pu fournir une certaine perspicacité professionnelle. 'Je veux dire, elle est excellente avec les gens et elle excelle dans l'écoute et si je veux parler de quelque chose, elle est géniale. Mais c'est ma mère'.

Il a côtoyé l'école payante City Of London School, mais il est rapidement arrivé à la conclusion qu'il est un autre acteur surfant sur des opportunités nées de privilèges. 'Je suis arrivé là grâce à une combinaison d'aides financières et de bourses', dit-il. 'Et parce que l'on offre des aides financières et des bourses, vous avez des personnes qui viennent de partout. J'ai adoré cela'. Plus tard, il a étudié l'anglais et le théâtre à l'Université de Bristol, puis il a poursuivi ses études à Central. Ce sont dans ses derniers mois que son nouvel agent a suggéré d'enregistrement une cassette d'audition pour Lee qui – comme l'a souligné plus tard le producteur Marc Platt – avait 'cherché et fouillé' avec effort pour trouver le bon Billy Lynn. Il s'est avéré qu'un Britannique inconnu, sans référence était simplement le mec qu'il recherchait.

Sur le tournage, Alwyn s'est retrouvé dans presque toutes les scènes, dont beaucoup étaient des lourds mano a mano avec ses partenaires plus expérimentés – Kristen Stewart, Garrett Hedlund et Steve Martin. Lui, bien sûr, connaissait Stewart et sa célébrité (bien qu'il clarifie que les rumeurs le qualifiant de 'Twihard' sont exagérées). 'Inconsciemment, j'ai probablement appris grâce à elle', souligne t-il. 'Je pense que nous nous sommes nourris l'un de l'autre. Mais nous avons parlé des scènes, en particulier la dernière, parce que c'est assez intense et émotionnel. Nous avons donc pris la décision de simplement nous lancer et la faire'.

Deux mois après ses débuts en tant qu'acteur, Alwyn a débarqué dans une autre adaptation littéraire, très différente du livre récompensé de Julian Barnes The Sense Of An Ending. Au moment où il sortira en salles en avril, il sera en train de tourner un thriller psychologique intitulé Keepers, dans lequel il joue aux côtés de Peter Mullan et Gerard Butler.

Malgré son manque d'expérience, Alwyn se méfie déjà du jeu de la célébrité. Oui, les gens le reconnaissent un peu aujourd'hui – on lui a récemment demandé un selfie à Soho alors qu'il écoutait de la musique (il était un adolescent obsédé par Eminem qui aime maintenant un peu de tout). Non, il ne nous parlera de son statut sentimental. Oui, il devrait vraiment avoir un chez lui, mais il n'est pas pressé de quitter le domicile sacré de ses parents. Ses amis sont toujours les amis qu'il a eu depuis ses 12 ans.

Et ainsi avec Billy Lynn's Long Halftime Walk qui va sortir dans son pays natal, trois mois après sa sortie américaine, ce jeune acteur a t-il le sentiment qu'il va être découvert ? 'Tout le temps', répond-il en souriant. 'Complètement. Mais je ne pense pas que c'est quelque chose qui va disparaître un jour, le sentiment que vous êtes imposteur'.

'Peut être que c'est quelque chose qui vous pousse', dit-il en haussant les épaules. 'Mais oui, je pourrais toujours avoir ce sentiment qui dit, 'Je vais être découvert et je ne vais pas être à ma place''.



Via: @Mel452

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...