lundi 20 février 2017

Certain Women : Interview de Lily Gladstone avec The Guardian

A l'occasion de la promotion britannique de Certain Women, l'actrice Lily Gladstone mentionne Kristen, leurs personnages et leur collaboration ainsi que la réalisatrice Kelly Reichardt dans une interview avec The Guardian. 



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


(…)

Et comment était-ce d'avoir le soutien d'une communauté encore plus large – tous ces commentaires élogieux ? 'Cela a parfois été un peu accablant', admet-elle. Et n'a t-elle jamais été projetée en dehors du circuit en jouant la comédie à côté d'une telle constellation de stars ? 'J'ai été découragée après avoir vu a liste de la distribution et avant d'auditionner. Mais mon mantra pour le rôle de l'éleveuse est devenu : 'Ne pas y penser – l'une des répliques dans l'histoire'. Et d'ailleurs, Kristen Stewart (avec qui elle joue principalement) et elle se sont bien entendues : 'Kristen a un esprit incroyablement pointu, artistique, capte toutes les micro-expressions, comprend comment conduire une scène, m'a donné tout ce dont j'avais besoin. Et nous nous sommes liés grâce à notre admiration pour Kelly [Reichardt]'. Lorsqu'on la presse de dire ce qui rend Reichardt spéciale, elle ajoute : 'Elle donne à ses acteurs de la liberté et son espace territorial. Et c'est excellent d'être avec elle – la meilleure chose que vous dire à propos d'une personne. Elle a un sens de l'humour merveilleux, sec mais pas acide'. Elle ajoute qu'elle s'est également liée avec Michelle Williams parce qu'elles viennent toutes les deux du Montana et qu'elles sont même, révèle t-elle avec satisfaction, nées dans le même hôpital.

Elle raconte ensuite comment Reichardt s'est rendue pour la première fois dans la Montana et a roulé jusqu'à ce qu'elle voit un ranch qu'elle a aimé et elle a frappé à sa porte. Lynn, la propriétaire du ranch, était réticent à l'idée d'un film au début. Elle a dit qu'elle ne voulait pas exploiter la beauté de son paysage pour Hollywood. 'Mais Kelly passé cinq minutes avec le chien de quelqu'un et … ', rit Gladstone – elle n'a pas besoin de terminer sa phrase. Lynn et Reichardt sont rapidement devenues amies, mais elle est restée 'hésitante', surtout sur le fait 'd'avoir une actrice qu'elle ne savait pas comment travailler avec ses chevaux'. Gladstone a côtoyé des chevaux auparavant mais n'avait pas d'expérience en ce qui concerne l'élevage – tout ce qu'elle a appris est venu de Lynn. Elle dit : 'Lynn et moi sommes devenues proches. Elle n'a pas d'enfants et elle est née en 1953 – la même année que mes propres parents'.

Lorsque les gens louent le film pour sa qualité de 'vécu', Gladstone croit qu'ils reflètent son expérience : 'J'ai vécu dans ce ranch pendant deux semaines. Je suis rentrée dans la trêve des tâches quotidiennes – vous n'avez rien, mis à part le silence et le rythme. J'ai trouvé ici beaucoup de ce qui fait le personnage'. Pour visualiser le personnage, elle s'est même servie des bottes et des salopettes de Lynn avec leurs doublures déchirées. Et les doutes de Lynn se sont – lentement – évanouis. Les chevaux sont passés en premier, le film a dû s'adapter à eux : 'Reichardt est une amoureuse des animaux et elle ne laisserait pas les chevaux dépasser de 15 minutes le moment où ils doivent se nourrir'. Gladstone a appris à connaître le cheval principal, Remington, en le montant tous les jours : 'Je n'ai pas autant d'assurance que certains cowboys de métier mais j'ai compris'. C'est charmant de la regarder offrir à Beth, le personnage de Stewart, un aller-retour à cheval pour aller au diner – en particulier dans un film où tant de conversations se déroulent dans les voitures.

Mais ce que je ne cessais de me demander, alors que je regardais le film, c'était ceci : à quel point Gladstone était-elle consciente de ce que son visage exprimait à chaque instant ? 'Lorsque j'étais petite', rit-elle, 'Mon père avait l'habitude de me dire qu'il pouvait voir quand je mentais parce que j'avais un scintillement dans mon œil. Mais je fais rarement un choix minutieux en faisant un geste. Je suis plus nourrie parce qui se passe dans les tripes. L'une des choses les plus intrigantes dont j'ai parlé avec Kristen est : à quel point permettez-vous vos personnages d'être conscients d'eux-mêmes ? Parfois, votre public a un aperçu du personnage que le personnage n'a pas'. La décision la plus importante a été à propos du 'niveau d'amour' que son personnage a eu pour Beth. 'J'ai dit à Kristen : 'Je ne vais pas laisser Jamie avoir toute cette conscience', parce qu'après tout, qui est-elle ?'.

Gladstone est arrivée elle-même aux conclusions, pendant le tournage, avec la fin d'une relation. À quel point la douleur de cette expérience personnelle a t-elle nourri sa performance ? 'C'était une leçon d'apprendre à se laisser aller et de partir – une sagesse pas facile, mais importante. Ma relation m'a aidé – bien que j'ai été très souvent dans la position de Beth dans ma vie'. Et elle considère brièvement la difficulté d'avoir une personne éprise avec vous : 'La main de Beth est forcée lorsque Jamie se présente avec ce cheval, il n'y a nulle part où elle peut aller !'.

(…)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...