samedi 18 février 2017

Personal Shopper : Interview d'Olivier Assayas avec The Skinny

A l'occasion de la promotion britannique de Personal Shopper, Olivier Assayas évoque Kristen, le projet, leur collaboration et les qualités de l'actrice dans une interview avec The Skinny.



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


Olivier Assayas à propos de Kristen Stewart & Personal Shopper

Le toujours polyvalent Olivier Assayas revient sur le territoire du genre avec l'étrange et mystérieuse histoire de fantôme Personal Shopper, qui se concentre sur une performance nocturne de Kristen Stewart. Quand nous rencontrons le réalisateur français, il n'a que des louanges pour sa star.

Demandez à n'importe quel réalisateur l'aspect du cinéma qu'ils apprécient le moins, et 99 fois sur 100, ils vous diront que c'est parler avec la presse. Et qui pourrait les blâmer ? Avoir à entendre ces mêmes questions non originales encore et encore. 'Où avez-vous eu l'idée initiale ?', 'Qui sont vos influences ?' et bien sûr la question d'actualité obligatoire qui, pour les quatre prochaines années, sera, 'Que pensez-vous de Trump ?'. Le réalisateur français Olivier Assayas, cependant, fait partie de l'incertain 1%.

'C'est toujours intéressant de discuter de vos propres films, parce que vous les réinventez en parlant d'eux', affirme Assayas lorsque nous nous asseyons pour discuter dans un hôtel de Londres. Il explique qu'en mode réalisateur, il n'a pas l'occasion de verbaliser à sa distribution et son équipe ses intentions pour le film. 'Je ne suis pas une personne très théorique quand je suis sur le tournage, je suis tout simplement sur l'action ; je pense que c'est la façon dont les films sont faits. Là, je prends décision après décision au jour le jour, et une fois que le film est fini, c'est là que vous pouvez essayer de comprendre la raison pour laquelle vous avez pris ces décisions et comprendre, fondamentalement, ce que le subconscient conduit à tout'.

C'est de la musique pour nos oreilles, car nous sommes ici pour discuter de Personal Shopper, un film séduisant et inclassable plein de mystères et de nuances. Il est centré sur une jeune Américaine insatisfaite appelée Maureen, interprétée par Kristen Stewart – qui est devenue la première actrice américaine à remporter un César (essentiellement l'équivalent des Oscars français) pour sa performance dans le film précédent d'Assayas Clouds Of Sils Maria. De jour, notre héroïne travaille comme acheteuse de mode et chien de chasse en chef pour une mannequin colérique qui est basée à Paris. Le côté décalé de Maureen, toutefois, est beaucoup plus intéressant.

Elle est un médium et le film commence avec elle alors qu'elle travaille, mais c'est avec celui-là qu'elle a un lien personnel. Maureen a été chargée de vérifier la villa sombre et grinçante que la petite amie de son frère jumeau Lewis a hérité, pour voir si des esprits indésirables s'y attardent. Cependant il s'avère que Maureen en est certaine, elle est hantée, alors qu'elle est impatiente de parler à un esprit en particulier : Lewis, qui est mort dans la maison d'une défaillance cardiaque (un défaut que sa sœur partage) il y a quelques mois.

Maureen insiste sur le fait qu'elle doit passer une nuit seule dans la maison pour vérifier, et comme prévu, les choses vont sombrer dans l'obscurité : une apparition fantomatique apparaît, mais c'est bienveillant. Lewis, cependant, ne manifeste pas sa présence. 'C'est difficile de trouver un portail pour entrer dans le monde des esprits', dit Maureen, 'C'est juste comme ça'.

Bien que cette description pourrait évoquer des idées dans votre esprit d'un hipster type Conjuring, Assayas, comme il le fait souvent, nous a mené sur une fausse piste. Le reste de son histoire de fantôme ne se déroulera pas dans les espaces habituels des greniers hantés, des sous-sols flippants ou des cimetières effrayants, mais bien plus dans le monde moderne des hôtels de charme, appartements penthouse et, dans l'une des pièces les plus excitantes du film, l'Eurostar. Et au lieu de communiquer via des tâches de sang ou des charnières de portes qui grincent, les fantômes de Personal Shopper utilisent des textos sur iPhone.

Ce qui rend le film si inhabituel et convaincant est cette tension entre le réel et le surnaturel. 'Je voulais vraiment un personnage qui est ancré, qui est terre à terre et qui est très humain', explique Assayas. 'C'est ce que Kristen m'a apporté. Elle a cette présence d'écran, elle est cette personne vraiment solide. Cela est vraiment important que nous nous identifions à ce personnage, parce qu'elle ouvre ces portes dans l'inconnu'.

'Lorsque j'écrivais [Personal Shopper], je ne savais pas que j'écrivais pour Kristen', explique Assayas. 'Mais je pense que si je n'avais pas fait Clouds Of Sils Maria avec Kristen, si je n'avais pas passé du temps avec elle, je n'aurais pas créé un personnage similaire à Maureen. Et lorsque j'ai fini d'écrire et que j'ai fini par donner à Kristen le scénario, elle l'a lu et l'a adoré et tout d'un coup il y avait une suite logique intérieure à tout cela'.

Comme c'est le cas avec de nombreux critiques, il a fallu à Assayas un moment pour se rendre compte à quel point Stewart est talentueuse. Sa première expérience la concernant a été dans Sur La Route de Walter Salles. 'J'ai aimé ce que j'ai vu à l'écran', se souvient-il. 'Mais je n'avais jamais vu quelque chose que je pensais être complètement accompli'. Ce n'est qu'en travaillant avec elle sur Clouds Of Sils Maria qu'il s'est rendu compte à quel point elle est vraiment excellente. 'Elle était quelque chose d'autre, elle était unique. Elle a vraiment ce mélange extraordinaire d'intuition. Elle est complètement, incroyablement naturelle. Elle ne fera jamais la même chose deux fois. Elle a besoin de ressentir les choses et simultanément, elle a tellement de contrôle sur ce qu'elle fait'.

Assayas était tellement impressionné, en fait, qu'il a senti que son matériel l'avait laissé tombé. 'J'étais un peu frustré parce que le personnage que j'ai écrit pour elle dans Clouds Of Sils Maria était une dimension', se plaint-il. 'Elle n'avait pas beaucoup d'espace pour créer un personnage. J'étais extrêmement satisfait avec ce que nous avions fait ensemble, mais c'était un peu frustrant parce que je pensais que nous aurions pu aller beaucoup plus loin. Elle est une actrice très intelligente et je pense qu'elle a une portée illimitée qui doit être challengée'.

Avec Personal Shopper, ils ont fait exactement cela. Ce qui impressionne, c'est que la plupart des films se jouent sur le personnage de Stewart en solo, en courant dans les rues de Paris pour faire des achats ou simplement réagir au tout dernier texto sur son téléphone – peut être surnaturel. Si impérieuse est sa performance, cependant, que vous ne voulez jamais que vos yeux ne quittent l'écran, même lorsqu'elle ne semble ne rien faire. Assayas pense, en tant qu'acteur, qu'elle est cinématographique de naissance : 'Elle se meut dans le cadre comme une danseuse, vous savez ? Elle a une façon de jouer avec son corps et avec la caméra et elle a cette compréhension de l'espace. Pour un cinéaste, c'est assez unique'.

Peut être est-ce ce qui est si excitant pour les fans de cinéma, c'est qu'Assayas estime que Stewart vient de gratter la surface de ses talents. 'Après deux films, j'ai le sentiment que je ne la connais pas encore', dit-il. 'J'ai l'impression qu'il y a plus d'espace là-bas. Je pense que c'est la première fois que cela m'est arrivé avec un acteur pour lequel je ne sais pas où est sa limite'.

Cela semble être le début d'une belle collaboration réalisateur/actrice.


Source: TheSkinny

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...