vendredi 17 mars 2017

Personal Shopper : Interview de Jürgen Doering avec Vogue

Dans une interview avec le magazine Vogue, Jürgen Doering, le créateur des costumes pour Personal Shopper, mentionne Kristen, Olivier Assayas, leur collaboration sur le projet et l'importance des costumes dans le film.



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Demandez à n'importe qui qui était la plus grande star du Festival du Film de Cannes l'année dernière et la réponse retentissante sera sans aucun doute Kristen Stewart. De son apparition lors de la soirée d'ouverture dans Café Society de Woody Allen à ses multitudes looks de tapis rouges gagnants (y compris un moment controversé avec des Vans), elle était partout. La plus grande nouveauté pour Stewart, cependant, a été son rôle vedette dans Personal Shopper, le thriller psychologique écrit et réalisé par Olivier Assayas qui a été projeté en avant première à Cannes et qui est maintenant diffusé dans les cinémas américains. Comme vous pouvez l'avoir déduit du titre, Stewart joue Maureen, une Américaine à Paris, embauchée pour répondre aux besoins en matière de mode d'une célèbre mannequin (elles ont la même taille, alors elle peut facilement faire du shopping pour elle). Mais ce n'est pas vraiment la raison pour laquelle Maureen est là ; elle est également une médium et elle essaie de communiquer avec son frère jumeau décédé. Pour contraster avec son travail quotidien faits d'essayages Chanel et d'excursion chez Christian Louboutin, il y a une série de phénomènes surnaturels, composés de 'signes' du fantôme de son frère et d'un harceleur qui harcèle Maureen par SMS.

Personal Shopper est le second film de Stewart avec Assayas : elle a été la première actrice américaine à remporter un César pour son rôle dans son film de 2014, Clouds Of Sils Maria. Dire que les enjeux étaient élevés pour Personal Shopper est un euphémisme. De nombreux critiques ont fait l'éloge du film et ont déclaré que c'était la meilleure performance de Stewart à ce jour ; lors d'une conférence de presse à Cannes, elle a également admis que c'était l'un de ses rôles les plus difficiles à ce jour. C'est probablement le cas pour Jürgen Doering, le créateur des costumes du film, qui a également travaillé avec Stewart sur Clouds Of Sils Maria. Dans les deux films, Stewart assiste une célébrité puissante, donc les gardes robes alternent entre vêtements décontractés, de tous les jours et le folklore glamour des tapis rouges. Dans Personal Shopper, Stewart porte un vieux sweat Fair Isle dans une scène et une robe métallique Chanel dans une autre ; nous avons discuté avec Doering à propos des défis de mixer les deux et à quoi cela ressemble de travailler avec l'une des actrices les plus recherchées de l'industrie.

'Kristen est incroyable', dit immédiatement Doering. 'Elle est très cool en ce qui concerne les vêtements. Pour moi, c'est vraiment facile de travailler avec elle, maintenant que je la connais [de Clouds Of Sils Maria] et elle me fait confiance. Elle est tellement chic, vous pouvez l'emmener n'importe où et elle veut vraiment comprendre [les vêtements]'. Doering a également reconnu que Stewart est l'une des égéries de Chanel depuis plus de deux ans, donc on pourrait s'attendre d'elle qu'elle veuille un certain contrôle sur les choix vestimentaires – mais le contraire était vrai. 'Elle demande toujours ce que je pense, ce que je pourrais proposer et puis nous avons une véritable discussion à ce sujet', dit-il. 'Elle n'est pas du tout exigeante – elle est très sexy. Elle a ce gros contrat [avec Chanel] et des robes pour son travail sur les tapis rouges, mais dans le film, elle ressemble à une étudiante dans des sweats et des jeans'.

Stewart porte Chanel dans le film également – mais ce n'est pas son Chanel. Après avoir récupéré une robe incrustée de sequins argentés pour sa patronne, elle se glisse dedans brièvement, comme pour oublier temporairement son voyage hanté et assumer une vie glamour et sans encombre. 'C'est ce jeu de rêve d'être la personne pour laquelle vous travaillez', dit Doering. Une grande partie de ses recherches portaient sur les vêtements que Maureen achetait, car ces scènes étaient des moments clés du film. 'Olivier disait, 'Pourquoi Chanel ?, ou, 'Pourquoi Vionnet', parce nous ne voulions pas que cela paraisse trop évident'.

Lorsqu'elle ne joue pas aux essayages, Maureen porte une garde robe modeste composée de jeans, de polos et des vestes en cuir, ce qui joue un rôle subliminal dans l'humeur sombre du film. 'Elle n'aime pas son travail', dit Doering. ['Je passe mes journées à faire des conneries qui ne m'intéressent pas', dit Maureen à un moment donné. 'Cela me rend dingue']. 'J'ai pris cela en compte', ajoute t-il. 'Elle se sent mal et son frère lui manque, donc [ces vêtements] créent un grand contraste entre les robes de créateurs qu'elle essaie'.

Concevoir des costumes qui ressemblent à la garde robe normale, quotidienne d'une personne peut sembler plus facile que de travailler, par exemple sur un film d'époque ou un drame lointain. Mais il parle de l'impact que le vêtement a sur le film, en particulier à quel point le film donne l'impression d'être 'réel' – et c'est probablement la raison pour laquelle Assayas a embauché Doering. Le réalisateur est notoirement orienté vers le détail, donc chaque basket, manteau et sac a probablement dû passer par un processus d'approbation scrupuleux. 'Tout devait avoir l'impression d'être crédible', dit Doering. Stewart est familière avec le style désinvolte, crédible également ; n'oubliez pas, elle a tailladé un tee shirt Chanel pour sa première apparition à Cannes.



Source: Vogue

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...