dimanche 12 mars 2017

Personal Shopper : Interview d'Olivier Assayas avec Page Six

A l'occasion de la press junket américaine de Personal Shopper, Olivier Assayas évoque Kristen, le personnage de Maureen ou encore les qualités de l'actrice dans une interview avec Page Six. 


Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs 


Lorsqu'Olivier Assayas a écrit le scénario pour son nouveau film Personal Shopper, il a toujours eu une actrice à l'esprit pour le rôle principal – Kristen Stewart.

'Elle l'a inspiré', a expliqué le réalisateur à Page Six, jeudi matin. 'J'écrivais pour une jeune Américaine. Mon expérience de fréquenter une jeune Américaine est essentiellement avec Kristen. Je n'étais pas certain qu'elle le ferait. Je n'étais pas certain qu'elle serait intéressée'.

Mais Stewart était intéressée, et vendredi, 10 mois après l'avant première à Cannes, le public américain va enfin la voir jouer Maureen, une jeune Américaine travaillant à Paris comme acheteuse de mode tout en essayant de communiquer avec l'esprit de son frère jumeau décédé.

Le film, à la fois un thriller psychologique et une histoire de fantôme, marque la deuxième fois qu'Assayas et Stewart ont travaillé ensemble. La première fois fut Clouds Of Sils Maria en 2014, qui lui a valu un César pour la Meilleure Actrice Dans Un Second Rôle pour son rôle de Valentine, l'assistante personnelle d'une star de cinéma française jouée par Juliette Binoche.

Au centre des deux films se cache le monde de la célébrité, mais c'est Stewart, qui a atteinte la célébrité planétaire grâce à son rôle de Bella Swan dans la Saga Twilight, qui joue des personnages – une assistante personnelle et une acheteuse de mode – à la périphérie du tape à l’œil et du glamour.

'J'ai besoin de pousser le truc de la célébrité de côté et de la délivrer du fardeau de celui-ci pour que les gens ne soient pas aveuglés par sa célébrité', a déclaré Assayas. 'La célébrité est ailleurs dans le film'.

Malgré la volonté de la libérer de ces attentes, le réalisateur a aimé jouer avec les bagages que Stewart apporte à un film.

'Normalement, quand on fait un film, on se bat pour faire oublier qui est l'actrice en faveur d'un personnage', a t-il dit. 'Vous voulez que les gens oublient la vedette de cinéma. Dans Clouds Of Sils Maria, j'ai fait le contraire. Il y avait cette notion que vous regardiez un acteur – un personnage fictif – et en même temps, vous avez toujours gardé à l'esprit qu'il y a une star de cinéma derrière'.

Mais il a abordé leur deuxième collaboration différemment, créant un rôle pour l'actrice où sa rétrospective de la vie réelle reviendrait à l'arrière de l'esprit du public.

'Dans Personal Shopper, je pense que je vais plus dans le sens où l'on oublie Kristen la star de cinéma et on pense plus au personnage', a t-il dit. 'Elle est la moitié d'un personnage et la moitié d'elle-même. L'élément star de cinéma est hors de l'équation'.

Alors que les acteurs ont toujours eu à faire face aux attentes du public, Assayas estime que les choses sont devenues plus complexes pour les actrices comme Stewart (et sa partenaire dans Clouds Of Sils Maria Chloë Grace Moretz), particulièrement à l'ère des smartphones.

'J'avais l'habitude de dire, qu'historiquement, un acteur a toujours mené deux vies, une vie comme un personnage fictif et la vie réelle', a t-il dit. 'Maintenant, il y a une troisième dimension à cela. Lorsque vous êtes un acteur célèbre, vous devez faire face à la culture de la célébrité. Il y a une sorte de troisième caricature de vous-même qui flotte dans les réseaux sociaux et vous devez le contrôler et les actrices plus jeunes sont certainement beaucoup plus habiles pour utiliser cette dimension'.

Mais aussi grande star d'Hollywood qu'elle pourrait être, Assayas a dit que c'est l'humanité de Stewart qui fait que son histoire de fantôme 'bizarre' sur le passage à l'âge adulte fonctionne si bien.

'Je pense que parce que Kristen est tellement réelle, elle est tellement terre à terre, elle est tellement simple à sa manière, qu'elle rend tout réel', a t-il dit. 'Donc, je savais que l'écriture pour elle, quelque chose qui a à voir avec la façon dont nous communiquons avec l'invisible, la façon dont nous essayons de tout sortir de nous – nous essayons d'entrer en contact avec notre intérieur. Je sais que cela semble bizarre, mais elle l'amène à la réalité. Elle génère l'empathie. Je pense qu'elle se connecte avec le public'.

Et cette capacité à même porter l'histoire la plus fantastique à vie est la raison pour laquelle Assayas estime que Stewart et lui n'ont pas fini de collaborer ensemble.

'Je dois trouver quelque chose, mais j'adorerais. C'est un bon partenariat et parfois avec des acteurs, même si vous avez une excellente relation, vous savez qu'à un certain moment, vous avez épuisé les choses ou vous savez que vous ne voulez pas faire un film de trop, mais avec Kristen, je sais qu'il y a encore tellement plus pour elle', a t-il dit.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...