mardi 18 avril 2017

Personal Shopper : Interview de Kristen avec WHIMN

A l'occasion de la press junket américaine de Personal Shopper, Kristen évoque sa collaboration et son amitié avec Olivier Assayas, sa façon de travailler, le tournage du projet ou encore les réseaux sociaux et la célébrité dans une interview avec WHIMN.



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


Kristen Stewart – 'Tout le monde ne m'apprécie pas. Mais je préfère la haine à l'indifférence'

L'actrice se confie exclusivement à WHIMN à propos des leçons de vie et des réseaux sociaux.

Qui aurait pensé que Kristen Stewart pouvait être aussi franche qu'elle était en retard ? Naturellement timide, elle était comme une biche prise dans les phares pendant ses années Twilight et depuis la franchise a dévié vers des questions concernant Bella Thorne et sa relation avec Robert Pattinson.

Mais, tout en en faisant la promotion de son dernier film français, Personal Shopper, elle s'est ouverte, notamment en présentant l'émission Saturday Night Live, où, elle a descendu de manière hilarante Donal Trump pour ses commentaires sur la rupture avec Robert Pattinson et elle a déclaré, 'Je suis si gay'. Stewart aujourd'hui ouvertement bisexuelle, qui est régulièrement photographiée avec sa petite amie mannequin 'Ange Victoria Secret' Stella Maxwell, admet que sa confiance a été amplifiée par son travail et sa son amitié avec le réalisateur français Olivier Assayas.

Ils ont d'abord fait Clouds Of Sils Maria en 2014, et pour son incarnation d'une assistante personnelle de la diva de théâtre [jouée par] Juliette Binoche, elle est devenue la première Américaine a remporter le César français de Meilleure Actrice Dans Un Second Rôle. En exploitant encore une fois le royaume de la célébrité dans Personal Shopper, une histoire fantomatique improbable, elle achète des pièces de mode parisienne pour une célébrité hautaine tout en souffrant d'une crise existentielle alors que son frère jumeau vient de mourir – et elle parvient à communiquer avec lui par le biais de SMS. Le film a permis à la jeune femme intense âgée de 27 ans d'examiner sa propre existence.

'Avec Olivier, j'ai appris des choses qui étaient nouvelles pour moi, ces idées qui peuvent te garder éveillé la nuit', admet Stewart. 'Je suis moins ancrée par l'anxiété que lorsque j'avais 17 ans, lorsque j'avais mes premières réflexions existentielles débilitantes. Parfois, vous avez le sentiment qu'il n'y a pas moyen de s'en sortir, mais il y en a'.

En parlant avec son rythme de feu rapide habituel et sa manière de conscience fluctuante, Stewart admet qu'elle a changé. Elle se retient moins et se soucie moins de ce que les gens pensent d'elle.

Fait-elle de la méditation, en tant donné tout le succès qu'elle a ?

'Beaucoup de gens m'ont suggéré la méditation. J'ai vraiment du mal à dormir et apparemment cela peut être très utile. Mais je ne suis pas bonne pour l'auto manipulation. J'aime me sentir éparpillée, j'aime vraiment me sentir dépassée. Avoir le sentiment d'être relax tout le temps n'est pas nécessairement la façon se sentir créative. La seule raison pour laquelle j'ai la capacité de faire face, c'est parce que je suis foutrement terre à terre'.

À l'écran, elle est particulièrement courageuse et les scènes de nudité ne sont pas un problème. 'Il y a une force d'avoir le sentiment d'être dépouillée dans tous les sens', dit-elle. 'En tant qu'actrice, je sais que je veux avoir le sentiment d'être vue, je veux me sentir acceptée et comprise. La scène dans Personal Shopper était exaltante ; cela n'était pas difficile d'être nue. Je ne suis pas la personne la plus modeste, je ne suis pas si précieuse et je n'ai pas la honte que le personnage a'.

Stewart a également appris à traiter avec les critiques. 'Tout le monde ne vous appréciera pas. Je préfère ressentir l'amour et la hainte plutôt que l'indifférence. Donc je suis ok avec cela'.

Tout le monde n'a pas adoré Personal Shopper. Pourtant, Stewart l'adore. Elle aime travailler en Europe et elle aime être loin des contrôles hollywoodiens. Pourtant, c'était difficile.
'Oliver voulait accélérer le tournage, donc je l'ai tourné avant Café Society. Je faisais des journées de 16 heures 7 jours sur 7 et je travaillais pour Chanel en même temps, faisant un photoshoot ou prenant un vol pour un défilé à Rome durant les dimanches. Oh mon pote, je ne me suis jamais sentie aussi bien à me sentir si mal !'.

Elle s'est également mise en elle-même dans le bouillon lors du tournage de ses débuts ambitieux en tant que réalisatrice, un court métrage de 17 minutes intitulé Come Swim qui a fait ses débuts à Sundance. 'Je suis un peu masochiste. Je ne me facilite pas les choses'.

Stewart a toujours pensé qu'elle serait une scénariste/réalisatrice, étant donné que sa mère, Jules, qui est originaire de Maroochydore dans le Queensland et son père américain John, travaillent tous les deux derrière la caméra. Il est intéressant de noter que ses parents qui ont été mariés pendant 27 ans, ont divorcé au moment de la séparation de leur fille avec Pattinson.

Elle est proche de son père et de sa mère fortement tatouée qui colore souvent ses cheveux noirs comme Kristen l'avait fait plus tôt cette année.

'Ma mère trace définitivement sa propre route. Les Australiens sont très grégaires. J'ai tendance à l'être, je peux l'être, mais c'est plus difficile pour moi de le sortir [de moi]. Je suis en train de m'améliorer'.

On dit qu'elle vit entre sa maison de la banlieue super cool de Los Angeles à Los Feliz et une cabane de plage à Malibu qu'elle a acheté avec sa mère. Elle ne dévoile pas publiquement les lieux.

'Il y a des gens qui se sont venus vers ma maison et qui l'ont observée. C'est foutrement effrayant en fait'.

'Tout le monde a une idée de la personne que je suis à cause du spectacle de la réalité auquel toutes les célébrités sont impliquées par défaut'.

Les réseaux sociaux constituent autant un obstacle qu'une aide, même si elle aime les SMS. 'Je suis obsédée par le fait de formater mes messages et de les ponctuer parfaitement et de transmettre quelque chose spécifiquement. J'ai un compte Instagram privé. Personnellement, j'ai un réseau social mais je n'ai aucun compte public'.

Bien sûr, c'est probablement plus difficile d'être célèbre que cela ne l'a jamais été.

'Les célébrités sont tellement perforées, les trous sont béants. Je pense qu'il est vraiment évident que nous sommes fragiles'.

Est-ce une bonne chose ?

'Ouais, en fait, je pense que c'est – lorsque c'est véridique et pas seulement tout le truc des tabloïds. Vous devez vous concentrer sur ce qui compte vraiment pour vous, car il y a beaucoup de conneries dans ce monde. Il suffit de regarder au loin'


Source: WHIMN

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...