dimanche 13 août 2017

Personal Shopper : Portraits & interview de Kristen avec The New York Times

A l'occasion de la press junket américaine de Personal Shopper, Kristen a shooté une série de portraits pour The New York Times. Elle évoque sa collaboration avec Olivier Assayas, son personnage Maureen ou encore sa sexualité et la célébrité dans son interview avec le célèbre journal américain

* Portraits






* Outtakes




* Interview 

Kristen Stewart à propos de Trump et de son nouveau film Personal Shopper

En 2015, Kristen Stewart est devenue la première actrice américaine à remporter un César, l'équivalent français d'un Oscar, pour un rôle qui aurait presque pu lui échapper : Valentine, l'assistante personnelle d'une star de cinéma vieillissante dans Clouds Of Sils Maria d'Olivier Assayas.

'Dans cette façon très française de faire les choses, ils m'ont personnellement envoyé le scénario', s'est souvenue Melle Stewart. 'Et c'était magnifique. J'ai adoré'. Elle a attendu que l'entourage du réalisatrice se manifestent, dans le style américain, et eux, supposant que son silence signifiait qu'elle n'était pas intéressée, ont offert le rôle à quelqu'un d'autre.

'Mais les étoiles se sont simplement de nouveau alignées, de cette façon très chanceuse', a t-elle dit. L'autre actrice a dû abandonner.

Maintenant, dans le fantomatique Personal Shopper, qui sort dans les salles américaines le 10 mars, Melle Stewart joue un rôle que M. Assayas a écrit spécifiquement pour elle. Dans le rôle de la renfrognée Maureen Catwright qui se déplace en scooter, elle sélectionne des tenues haute couture pour sa client célèbre qui lui donne des chèques non remplis mais qui lui demande de ne pas essayer les vêtements.

Mais il ne s'agit que du travail journalier de Maureen. En tant que jumelle dont le frère est récemment mort, elle est également une médium à la recherche d'un signe – peut importe ce qu'il sera – qu'il est encore à ses côtés. À Cannes, en mai, Personal Shopper a été hué lors de la projection presse, mais il a été nominé pour la Palme d'Or, M. Assayas partageant une victoire pour le prix de Meilleur Réalisateur.

Dans une interview téléphonique depuis Los Angeles, Melle Stewart, presque 27 ans et chaleureusement loquace, a discuté de sa façade intimidante et dénoncé le président Trump lors du Saturday Night Live. Voici des extraits édités de la conservation.

Journaliste : Qu'est-ce que M. Assayas voulait pour Maureen qui vous appartient ?
Kristen Stewart : Initialement, j'ai pensé que c'était parce que nous avons un capacité tous les deux de communiquer en quelque sorte sans parler. Mais il a dit qu'il avait besoin de cette personne pour être quelqu'un qui était assez distante et un peu androgyne, mais qui avait également cette vulnérabilité qui était ouvertement sexuée. Il y a une véritable dualité chez cette fille. Elle avait un jumeau. Elle est la moitié d'une personne. Elle essaie de compléter cette perte et de comprendre qui elle est et également dans cet environnement très étrange et superficiel, qui est ce monde de la mode pour lequel elle est attirée mais aussi révulsée.

Journaliste : La réception mitigée du film à Cannes vous a t-elle dérangé ?
Kristen Stewart : Il s'agit d'un film qui créé vraiment la division. Cela n'est pas facile à décrire. Cela n'est vraiment pas facile de décrire votre propre expérience avec cela parfois – et cela ne me dérange pas. Ce n'est pas que je m'en fous. C'est simplement que cela ne me dérange pas de faire partie de quelque chose qui polarise.

Journaliste : Selon vous, pourquoi les gens vous considèrent comme intimidante ?
Kristen Stewart : Oh mec, je ne sais pas. J'ai été témoin d'autres personnes qui n'ont pas été bien reçues ou que les personnes ont mal perçues et j'ai l'impression que la plupart du temps cela vient d'un endroit où cette personne est timide et en fait elles essaient vraiment fortement. Je pense que lorsque j'étais plus jeune, j'étais rigide, simplement sur mes gardes – et peut être que cela s'est marqué comme si je m'en fichais. Mais vraiment, c'était tout le contraire.

Journaliste : M. Assayas est l'un des nombreux qui vous ont qualifié de meilleure actrice de votre génération. Est-ce que ces accolades vous importent ?
Kristen Stewart : Cela n'est pas quelque chose qui me pousse ou me freine dans n'importe quelle direction. J'aime énormément ce que je fais. Je continuerais toujours à faire le boulot même si les critiques ne l'aimaient pas.

Journaliste : En 2002, Donald J. Trump a tweeté au sujet de votre relation avec Robert Pattinson. Vous l'avez rappelé dans votre monologue récent lors du Saturday Night Live, pour lequel vous avez terminé en disant, 'Je suis tellement gay, mon pote' – ce que certains ont qualifié comme votre première déclaration publique à propos de votre sexualité.
Kristen Stewart : J'ai vraiment été ouverte à propos de ce sujet depuis longtemps. Mais je détestais l'idée que les détails de ma vie soient transformés en une sorte de marchandise, alors j'étais dans un mode de verrouillage complet, en protection totale. À la fin, il m'a semblé clair que, dès que vous commencez à cacher le fait que vous fréquentez une fille, cela semble totalement différent de cacher le fait que vous fréquentez un mec. Parce que dans la situation où j'avais un petit ami, je me protégeais simplement. Et dans la situation où j'avais une petite amie, il semblait que cela impliquait une honte ou quelque chose comme ça avec laquelle je n'étais pas d'accord. Et donc je me suis un peu ouverte – avec beaucoup de chagrin pour être honnête, parce que je suis encore complètement en désaccord avec la façon dont ces détails sont affichés dans les médias et vendus comme du popcorn. Mais ouais, j'ai simplement pensé que c'était très important. Soit dit en passant, ces termes – gay, queer, hétéro – ils sont tellement noir et blanc, je ne suis même pas vraiment d'accord avec eux. C'était simplement une façon simpliste de dire, 'Je sais que vous êtes en désaccord avec quelque chose que vous ne comprenez pas'.


Journaliste : A t-il répondu ?
Kristen Stewart : Non, il ne l'a pas fait. Ce qui est en quelque sorte cool. [Rires]


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...