lundi 13 novembre 2017

Come Swim : Interview de Kristen avec WWD

A l'occasion de la promotion et de l'avant première américaine de Come Swim, Kristen évoque la façon dont le court métrage s'est développé et la douleur d'une rupture amoureuse dans une interview avec WWD. 



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Kristen Stewart parle de ses débuts en tant que réalisatrice

L'actrice était présente au Pavillon Westside pour une projection de son court métrage Come Swim.

Le court métrage de Kristen Stewart, Come Swim, marque les débuts en tant que réalisatrice de l'actrice, transformant une vision qu'elle avait en tête depuis un certain temps en un film maintenant disponible en ligne à l'échelle mondiale.

Stewart était sur place jeudi soir pour parler brièvement de la création du film et de la réflexion derrière celui-ci après une projection privée au Pavillon Westside. Come Swim suit une journée dans la vie d'un homme aux prises avec un cœur brisé, plongeant dans ses pensées personnelles et ses émotions qui deviennent si handicapantes avant qu'il finisse par se rendre compte qu'il ira bien.

'C'était comme lorsque vous étiez tellement plongé dans votre tête', a expliqué Stewart aux personnes présentes à la projection. 'Vous avez des choses, des sentiments qui, d'une manière vraiment clichée, sont des sentiments dont vous pensez simplement que personne ne pourrait s'identifier. Pourtant, ce sont les plus basiques. Il n'y a pas, genre, une pensée ou un sentiment que tu vas avoir et que personne n'a jamais vécu avant vous, mais d'une certaine façon, lorsque vous êtes là-dedans, vous êtes tellement seul. Je voulais être capable de vraiment entrer dans la tête de quelqu'un et d'externaliser cela, puis de pouvoir prendre du recul par la suite et être comme si de l'extérieur, nous vous voyons tellement clairement'.

L'eau joue un rôle symbolique dans le film, dont l'idée était restée dans sa tête pendant un certain temps a déclaré Stewart.

'Cela a commencé avec l'idée que quelqu'un pourrait être dans un endroit totalement inhospitalier, comme le fond de l'océan et pourtant être si heureux et si satisfait de le faire et se demander pourquoi cela pourrait être le cas', a déclaré Stewart. 'Nous immergeons d'abord [le personnage principal] dans l'environnement possiblement le plus hydraté, mais il n'absorbe rien. [C'était] quelque chose que je ne pouvais pas sortir de ma tête et ensuite, je l'ai laissé se développer dans [cela]'.

La pièce, qui a déjà été présentée au Festival du Film de Sundance et au Festival du Film de Cannes, fait partie de la série de courts métrages Shatterbox Anthology de Refinery29, qui vise à mettre spécifiquement en valeur le travail des réalisatrices.

'Lorsque nous avons lancé l'opération Shatterbox Anthology il y a plus d'un an et demi, nous espérions un moment comme celui-ci', a déclaré Amy Emmerich, responsable des contenus chez Refinery29, sur scène lors de l'introduction avec Stewart. 'Lorsque les femmes ont un siège à la table et des voix comme celle-ci est exactement ce que vous entendez : sa pleine liberté de création. Sa voix. Ses images. Pas de notes. Cela'.


Source: WWD

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...