dimanche 26 août 2018

Lizzie : Interview de Kristen & Chloë Sevigny avec Hollywood XYZ

A l'occasion de la press junket américaine de Lizzie, Kristen et Chloë Sevigny évoquent le projet, leur collaboration et leurs personnages dans une interview avec Hollywood XYZ.




Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Kristen Stewart : Pour être honnête, son nom sur la feuille. J'ai bien sûr lu le scénario et je m'y suis identifiée. Et je savais que je n'étais pas irresponsable quand je lui ai dit disponible et prête à faire ce projet. Mais quand j'ai vu qu'elle a défendu ce projet et qu'elle est venue me voir, j'étais de suite partante pour faire partie du film.
Journaliste : La raison pour laquelle je vous demande ça, c'est par rapport à Vanity Fair ... que quand vous essayez de les atteindre vous aviez l'impression de les embêter. 
Chloë Sevigny : Être autoritaire, c'est difficile pour moi.
Journaliste : Autoritaire, oui !
Chloë Sevigny : Mais en tant que productrice, tu te dois de donner des directives. Oui, c'est une des grandes leçons que j'ai apprise en tant que productrice. Être franche, et savoir ce que je voulais et d'être un peu autoritaire.
Journaliste : Quelle a été votre réaction quand Kristen a accepté le rôle ?
Chloë Sevigny : J'étais vraiment ravie ! Je veux dire, c'était notre premier choix. Kristen, je suis obnubilée par elle depuis Panic Room, à suivre sa carrière et ses choix. C'est toujours intéressant de regarder quelqu'un que tu admires naviguer dans le même business dans lequel tu travailles, et la manière dont il le fait. Et je pense que Kristen le fait avec grâce tout en restant elle-même, alors que certaines personnes peuvent parfois s'y perdre. Surtout en ayant commencé en ayant commencé enfant, puis ensuite traverser tout ça ... J'ai été proche de personne qui ont vécu ça et ça représente énormément de challenges. Je suis vraiment impressionnée par elle.
Kristen Stewart : Merci. C'est gentil.
Journaliste : Je sais que vous avez été impliqué dans la rédaction du script, vous avez embauché un de vos ami pour l'écrire. Il y a déjà tellement de choses sur Lizzie Borden, même des rumeurs sur une histoire d'amour. Vous montrez une histoire d'amour, qui n'était pas aussi bien écrite dans les rumeurs ... Mais ...
Kristen Stewart : Rien ne l'aurait été en fait [Rires].
Journaliste : Exactement. Ce que j'allais dire c'est que tout à propos de ce personnage, malgré le fait qu'elle est commis un meurtre avec une hache, ça la rend assez mauvaise ... Mais les personnages en elles-mêmes sont assez, vous savez ... Elles sont oppressées et elles essayent de se sortir de tout ça. Se sont des protagonistes tout le long du film.
Chloë Sevigny : Tout le film ... [Rires]
Kristen Stewart : Oui, wow.
Journaliste : Je ne veux pas dire ça... 
Chloë Sevigny : Oui, il y a un certain passage ...
Journaliste : ... Il y a un moment où elles ne sont plus les protagonistes. [Rires]
Kristen Stewart : Oui.
Chloë Sevigny : Et bien vous savez, je pense qu'elles sont toutes les deux oppressées par les circonstances historiques. Il y avait très peu d'options pour les femmes à cette époque. Elles en sont venu à représenté, du moins Lizzie, la féministe hors-la-loi qui rage et se rebelle contre les normes sociales. Je pense que c'est pour cela que les parias et les gens sont aussi fascinés par elle.
Journaliste : Pensez-vous que les jeunes gens devrait trouver cela choquant ? Aimez-vous cette partie où vous illustrer la manière ridicule dont les femmes été oppressées à l'époque ? 
Kristen Stewart : Oui, je pense que l'approche du film devrait être un réel choc car à un moment tout va mal et ça devient très sombre. Vous devez vous sentir autant étouffer qu'elles. Le film est très contenu, il respire à peine. Et c'est comme ça qu'on faisait ressentir les femmes à cette époque. On a pas évolué émotionnellement, on a développé une intelligence supérieure. Tout cela a toujours était présent chez les femmes, vous voyez ce que je veux dire. Donc à cette époque là, imaginez coincer un animal dans un coin... qu'est-ce qu'il va se passez quand ils n'auront plus aucune options... De mauvaises choses arrivent. Et donc d'un coup vous avez de l'empathie pour quelqu'un qui est capable de choses qui sont vraiment effrayantes. Les êtres humains sont capables de faire des choses vraiment terribles. Et quand s'est choses ressortent et vous sont montrées ... Vous savez, quand les films sont des miroirs, il y a des fois où vous vous dites, 'Mon Dieu, je ne peux pas imaginez une seconde que je réagirais comme ça', mais ça vous fait réfléchir sur votre propre moralité. Ce que vous feriez si vous étiez poussé à bout.
Chloë Sevigny : Je pense aussi que Lizzie est à la quête de liberté. Et donc elle investie, elle endosse sa queête de liberté avec l'amour et avec ce que Bridget peut lui apporter. Et je pense que souvent les gens s'investissent de manière dangereuse pour eux-même et pour les autres. Et elle pense aussi qu'une fois qu'elle aura l'argent, elle aura sa liberté. Je pense qu'évidemment c'est un gros problème. C'est donc deux problèmes très compliqués pour Lizzie... ce qu'ils représentent pour elle... et quand elle arrivent finalement à avoir ce qu'elle veut, elle est toujours aussi seule. Et elle perd son amour, elle a l'argent mais elle est seule. Sa sœur s'éloigne d'elle et elle vit le reste de sa vit seule.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...