lundi 24 septembre 2018

Lizzie : Interview de Kristen avec The Chicago Tribune

A l'occasion de la press junket américaine de Lizzie, Kristen parle du projet, de l'histoire des Borden, de son personnage, de la célébrité et des choix de rôles et de films dans sa carrière dans une interview avec The Chicago Tribune.




Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Il y a dix ans, Kristen Stewart est devenue ce qu'elle qualifie 'd'étrangement célèbre'. La native de Californie a commencé à travailler dans l'industrie du cinéma à l'âge de 9 ans, mais c'est la Saga Twilight qui est arrivée près d'une décennie plus tard pour générer plus de 3,3 milliards de dollars de recettes.

La seule question qui était posée à Stewart était ce qu'elle comptait faire après Twilight. Ce qu'elle a fait a été de continuer à faire des films allant des histoires à gros budget comme Blanche Neige Et Le Chasseur à son travail récent dans la production indépendante, Lizzie.

Dans Lizzie, Stewart interprète Bridget Sullivan, la femme de chambre de la maison où le père et la belle mère de Lizzie Borden (Chloë Sevigny) sont brutalement assassinés. Plus d'un siècle s'est écoulé depuis que les crimes ont été commis, mais Borden continue d'être une figure emblématique de l'histoire américaine effrayante.

'Il est difficile de penser à votre vie comme une trajectoire', a déclaré Stewart. 'Il est facile pour un étranger de se pencher sur ce qui semble être les événements les plus importants de votre vie et de les utiliser comme des pierres angulaires. Je travaillais de manière assez cohérente sur des films indépendants plus petits avant Twilight'.

'On n'arrêtait pas de m'interroger sur ce que je ressentais maintenant que j'avais tout ce succès et si j'en profitais. Ou est-ce que je me sentais incapable de vivre comme je le souhaitais et de faire des films indépendants ? Rien n'a vraiment changé pour moi sur le plan professionnel, à l'exception d'un immense accès. Il est plus facile d'obtenir la validation d'un projet'.

L'approche de Stewart dans sa carrière consiste à ignorer tout le bavardage extéroeur et à se concentrer sur des projets qui l'intéressent d'une certaine façon. Dans le cas de Lizzie, cela a été qu'en plus du fait elle ait aimé le scénario, Stewart a été la toute première personne qui a été envisagée pour jouer Sullivan. Son casting était critique pour le réalisateur Craig William Macneill et le scénariste Bryce Kass.

Au moment où Sevigny et Stewart ont commencé à travailler ensemble, il était clair qu'elles avaient l'alchimie nécessaire pour jouer les deux femmes qui se sont liées vis à vis de leur situation. Il y a eu beaucoup de faits et de fiction liés à Lizzie Borden, il était essentiel que ce qui était présenté dans Lizzie ait été vérifié autant que possible.

'Lizzie est ce qui serait alors considéré comme une sexualité dysfonctionnelle. Ce détail semble être suffisamment cohérent pour être enraciné dans une certaine vérité', a dit Stewart. 'Considérant que sa femme de chambre, avec qui elle était apparemment proche, était la seule autre personne dans la maison pendant les deux heures où les meurtres ont eu lieu et elle n'a rien entendu. Elle lavait la même fenêtre pendant deux heures'

'Donc je suis presque certains qu'elles étaient de mèche'.

Kass décrit Stewart et Sevigny travaillant comme un 'partenariat unique entre deux artistes talentueux au sommer de leur puissance'. Macneill ajoute que Stewart était tellement prête à jouer le rôle qu'elle a apporté plus de matière au personnage que dans le scénario.

C'est un jeu d'acteur naturel puisque Stewart n'a jamais été une grande fan des recherches et des répétitions. Dans le cas de Lizzie, il y avait très peu d'informations sur Sullivan, si bien que l'approche de Stewart consistait à comprendre l'époque et ce que les femmes auraient vécu en termes d'oppression sociale et économique. La seule chose qui la préoccupait dans sa performance était de s'assurer que son accent irlandais était crédible.

Cette approche a été la norme pour Stewart qui joue la comédie depuis 18 ans dans des films tels que Panic Room, Adventureland, The Runaways, Sur La Route et Billy Lynn's Long Halftime Walk. Stewart est la première actrice américaine à recevoir le César français dans la catégorie 'Meilleure Actrice Dans Un Second Rôle', pour son rôle dans Clouds Of Sils Maria d'Olivier Assayas.

Sa sélection de rôles a été un processus différent à chaque fois. Il y a quelques films pour lesquels Stewart a immédiatement su, après avoir lu seulement quelques pages, qu'elle voulait faire. Dautres fois, ce sont les acteurs ou les réalisateurs impliqués dans le projet qui sont un appât créatif.

'Dès que je commence à lire un scénario et que je commence à être nerveuse et inquiète que cela se fasse correctement, parce que je veux qu'il soit préservé et pris en charge, je sais que j'ai suffisamment d'intérêt pour faire quelque chose d'aussi ridicule que d'être un acteur dans le film', a déclaré Stewart.

Stewart a du mail à évaluer où elle était il y a dix ans par rapport à aujourd'hui et où elle pense être dans une décennie. Pour elle, tout se résume aux forces qui l'ont habitées avant, pendant et après cette période qui l'a rendue 'étrangement célèbre'.

'Je suis très heureuse de travailler avec qui je travaille. Je suis également très heureuse que mon intérêt ne soit jamais atténué. Je suis toujours aussi obsédée par la création de films que je ne l'ai jamais été. Encore plus', a déclaré Stewart.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...