mercredi 3 octobre 2018

Lizzie : Interview de Chloë Sevigny avec Nylon

A l'occasion de la press junket américaine de Lizzie, Chloë Sevigny mentionne Kristen et parle de leur collaboration, de l'histoire, des personnages et de l'impact de l'histoire des Borden dans une interview avec Nylon. 




Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs


Journaliste : Comment était-ce d'avoir la double casquette pour Lizzie, puisque vous l'avez produit et vous apparaissez dedans ?
Chloë Sevigny : Il y a eu beaucoup de hauts et de bas. Cela fait de nombreuses années et cela a été très émouvant. Il y a eu différentes versions du film et vous devez apprendre à vous en servir. Mais je pense que [j'ai beaucoup appris sur] l'aspect commercial des choses, parce que c'est quelque chose que j'ai toujours évité. C'était donc une véritable révélation. Je travaille comme actrice depuis une vingtaine d'années et, dans une certaine mesure, vous connaissez [le côté des affaires] dans une certaine mesure, mais c'est simplement faire un film et entendre toutes les histoires d'horreur. Mais lorsque vous [faites les deux pour un film], c'est évidemment beaucoup plus intimidant et émotionnel. Toutefois, en fin de compte, nous avons fait le film. Je pense que le point culminant de mes tâches de production a été de convaincre Kristen Stewart [de s'engager].

Journaliste : Qu'avez-vous décelé en elle et qui vous a fait dire qu'elle devait jouer Bridget ?
Chloë Sevigny : Je le savais tout simplement. Je l'ai rencontrée à plusieurs fois dans des soirées et à la façon dont nous avons communiqué … Je l'ai toujours admirée en tant qu'actrice, bien sûr. Ses performances sont incroyables et elle a l'air incroyable. Mais en tant que personne, j'aime aussi ce qu'elle représente pour la culture populaire, la façon dont elle navigue dans le monde et dans les choix qu'elle fait. C'est plus à propos de tout cela que son nom ou le fait que je voulais passer du temps avec elle.
Je ne l'avais pas vue non plus faire quelque chose d'aussi contenu. Elle est un peu folle et très émotive dans son jeu et j'ai pensé que ce serait intéressant de la voir faire quelque chose où elle n'était pas autorisée à se comporter de la sorte. Où elle a dû tout garder, mais il y a toujours tellement de choses dans son esprit. Si vous lui parlez pendant cinq secondes, elle est tellement brillante et elle est toujours en train de s'interroger sur tout. Même sans aucun dialogue, je savais qu'il y aurait plein de choses à faire.

Journaliste : Son personnage devait également faire face à une répression patriarcale sérieuse et à des abus sexuels, mais il était dans un position où elle ne pouvait vraiment rien dire. Le climat culturel actuel a t-il quelque chose à voir avec l'écriture de son personnage ?
Chloë Sevigny : Bizarrement, j'ai l'impression que les choses ont tellement changé au cours de la dernière année. Nous avons commencé à tourner juste après les élections, et depuis, il y a eu tout un changement de culture. Ce qui, évidemment, nous intéresse tous – genre, enfin. Il me semble maintenant que le film est plus pertinent et s'il peut contribuer à cette conversation, c'est tout ce que j'espère. [J'espère] que le gens reconnaîtront ce personnage plus comme une hors la loi américaine qui lutte symboliquement contre le patriarcat. Nous ne tolérons pas la violence, mais je pense que ce que représente Lizzie est encore plus significatif à présent. Même se battre pour Bridget, qui est une immigrante [irlandaise] sans visage et sans nom.

Journaliste : Pourqoi pensez-vous que l'histoire de Lizzie Borden résonne encore si profondéement dans la culture pop ?
Chloë Sevigny : Je pense que le vrai crime fascine sans cesse les gens. Et ce n'est pas toujours quelque chose de résolu techniquement. Elle n'a jamais été condamnée, alors je pense que les gens aiments jouer au détective et qu'ils pensent, 'Oh je vais trouver'. Même moi je l'ai fait. Je sais que quand [le scénariste Bryce Kass] et moi avons commencé à travailler sur le projet, nous nous sommes dit, 'Nous allons découvrir qui les a vraiment tués'. Bien sûr, nous ne l'avons pas fait. Mais avec chaque livre qui sort, sa légende grandit et les données [s'accroissent]. Et elle devenue cette icône pour les exclus. Je pense simplement que les gens sont fascinés par elle et par la période. [Comme vivre dans] le tournant du siècle et vivre dans les circonstances de cette époque. Comme vous le disiez, elles étaient opprimées et réprimées, et lorsqu'elles ont commencé à lutter contre ça … Je veux dire, je pense que nous continuons à nous battre en tant que citoyens de seconde zone, mais je pense que cela change lentement.

Journaliste : De toute évidence, Lizzie a été mythifiée d'une manière qui frise parfois la caricature. Par exemple, il n'y a jamais vraiment de nuance dans les récits créés autour d'elle, elle était simplement une femme folle qui a déraillé. Comment avez-vous veillé à éviter cela avec cette production ?
Chloë Sevigny : Je pense que nous voulions vraiment nous focaliser sur sa vie familiale. Comme, ce que cela a dû être pour elle avant les meurtres. [Bryce et moi] sommes tombés amoureux de Lizzie et nous sommes vraiment empathiques envers elle. Nous avons donc voulu montré cet aspect d'elle.
Ensuite, il y a le tournant. Évidemment, vous la voyez à travers les yeux de Bridget et c'est également une histoire d'amour. Je pense que beaucoup de personnes qui tombent amoureuses voient un autre aspect de [votre partenaire, un changement], un autre aspect. Dans ce cas, bien sûr, c'est assez sévère. Mais alors, vous vous retrouvez également à vous demander, 'Est-ce que je sais que vous êtes ? Qui êtes-vous ?'. Je pense que c'est un thème commun.
Lizzie et Bridget sont amoureuses et elle pense que Bridget va être libre et heureuse. Que cet amour vous tout changer pour elle et je pense que ces attentes sont dangereuses.

Journaliste : Sur cette note, le fait qu'il s'agisse d'une histoire d'amour homosexuelle qui se déroule au tournant du siècle est assez incroyable. Qu'est-ce qui vous a lancé dans cette recherche ? Dans quelle mesure est-ce basé sur vos découvertes ?
Chloë Sevigny : Certains livres ont abordé [la relation entre Bridget et Lizzie]. Lizzie était également en couple avec cette histoire, connue de tous, Nance O'Neill. Mais le film, je pense, parle de la façon dont les femmes trouvent la force les unes dans les autres. Je pense que cela nous intéressait également.


Journaliste : Y a t-il eu des choses surprenantes que vous avez rencontrées lors de la réalisation du projet ?
Chloë Sevigny : Je veux dire, la vérité est plus étrange que le fiction. Nous avons inclus de nombreux petits détails dans les versions précédentes de notre film, mais il est facile de s'enliser. En fin de compte, nous avons décidé de ne pas en inclure autant. Je pense donc que certains fanatiques de Lizzie seront peut être déçus qu'il n'y ait pas de détails, mais j'espère qu'ils continueront dans cette voie et qu'ils apprécieront les nuances que nous apportons à l'histoire.  


Source: Nylon
Via: TeamKristenSite

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...