dimanche 28 avril 2019

JT Leroy : Interview avec Kristen & Laura Dern avec The Mary Sue

A l'occasion de la press junket de J.T. LeRoy à Los Angeles, Kristen et Laura Dern évoquent le film, leurs personnages, l'histoire, la sexualité ou les femmes dans l'industrie du cinéma dans une interview avec The Mary Sue. 



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Knoop a expliqué avoir vu leur propre histoire à l'écran, en disant : 'C'est très étrange et très méta. Je suis reconnaissante que ce soit fait lentement [Kelly et Knoop travaillent sur le projet de manière intermittente depuis près de 10 ans], et c'est aussi comme se plonger soi-même, son expérience, comme devenir son propre objet et regarder le personnage comme une fourmi qui se déplacer à travers la table est libérateur … Et il y a quelque chose dans ce processus et le fait d'avoir une distance crée une nouvelle compréhension'.

Kelly a confié ce qu'il pensait savoir de l'histoire, par opposition à ce qu'il avait appris en connaissant Knoop et en lisant ses mémoires. 'J'ai lu les mémoires et je ne pouvais pas croire l'histoire. J'ai vécu à San Francisco pendant toute la saga JT, donc je savais tout à son sujet, mais les versions des gens étaient 'deux femmes qui voulaient la gloire et l'argent et qui ont créé ce personnage factice' et en lisant le livre, j'ai pensé … C'est une histoire tellement incroyable, bien plus compliquée qu'on ne le pense, et ça m'a permis de comprendre vraiment pourquoi'.

Une partie de ce qui rend le film si convaincant est la chimie entre Dern et Stewart, qui apporte une intimité immédiate à leur relation à l'écran. Les deux ont eu 48 heures pour se préparer avant le début du tournage et elles se sont rapidement connectées pour trouver le lien entre Albert et Knoop.

Dern a déclaré : 'Je me rend compte que lorsque je parle de mon amité avec toi [Stewart], lorsque tu n'es pas là et que quelqu'un évoque Kristen Stewart, je me dis, 'Je posséde Kristen Stewart, je suis Kristen Stewart, je sais tout sur Kristen Stewart !'. Il y a une arrogance à cela et je réalise que pour faire ça, c'était comme se dire, 'Je dois toucher et être à l'aise avec chaque partie de ton corps, putain je dois te prendre et on va faire ce truc''. Stewart a acquiescé en disant, 'Le truc, c'est que j'ai aimé, alors c'est ok'.

Dern a continué : 'On a senti que la connexion Savannah/Laura était établie. Elle était disposée à faire ce trajet. Son sens de soi, son corps, sons sens de la propriété, son identité sans frontières et l'identité étaient au cœur de l'histoire'. Stewart a acquiescé, 'C'était foutrement génial'.

Stewart a également parlé du rôle de Knoop et de ce qu'elle pensait que son personnage avait trouvé captivant au sujet d'Albert. 'Sur le papier, vous pouvez comprendre pourquoi une personne de cet âge, l'âge de Savannah, qui avait cette impulsion créatrice mais qui était peut être déroutant pour elle, et la façon de la faire sortir était juste, comme imprévisible à ce moment-là. Et ensuite, vous rencontrez quelqu'un qui dit, 'Mon dieu, je vois chaque partie de toi et tu dois commencer à courir, tu dois commencer à faire des trucs et tu dois le faire avec moi', c'est fou mais ce n'est pas comme si elle disait, 'Nous allons créer le canular le plus extrême et le plus fou de tous les temps'. Cela ne semblait pas si fou au début'.

Les deux actrices ont discuté de leur travail sur des projets féminins (Dern venait de terminer la deuxième saison de Big Little Lies et Stewart venait de filmer Charlie's Angels) et de leur enthousiasme pour le contenu produit par des femmes. Dern a dit : 'Je pense continuellement, toujours désireuse de jouer des personnages, de raconter des histoires qui examinent 'l'autre', qu'il s'agisse littéralement de représentation et que les voix soient entendues d'une manière que nous n'avons jamais vue auparavant dans le cinéma et la télévision … Nous ne sommes pas une chose ! Nous sommes compliquées, nous sommes manipulatrices, nous aspirons à quelque chose, nous sommes désespérées, c'est vrai c'est un mensonge, c'est tout. Nous voyons cela dans les nouvelles tous les jours. Simplement pour pouvoir jouer de tels personnages féminins imparfaits, brisés et compliqués, qu'aucune d'entre n'aurait, même en tant que filles lorsque nous avons commencé'.

Stewart a acquiescé, en déclarant : 'C'est tellement expansif, tellement excitant de se dire, 'Whoa il y a tellement de choses que nous n'avons pas reconnues'. C'est une période excitante dans les films … Nous avons tellement plus l'opportunité de raconter des histoires étranges … Je suis vraiment intéressée par l'histoire 'du passage à l'âge adulte' pour une fille, nous n'avons même pas mis le doigt dessus, alors oui, c'est excitant'


Source: TheMarySue

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...