mardi 30 avril 2019

JT Leroy : Interview de Kristen & Laura Dern avec Ain't It Cool

A l'occasion de la press junket de J.T. LeRoy à Los Angeles, Kristen et Laura Dern évoquent le film, leurs personnages et leur complexité et la place de la femme dans une interview avec Ain't It Cool. Kristen parle également de The Chronology Of Water de Lidia Yuknavitch, son premier long métrage en tant que réalisatrice, sur lequel elle travaille avant de le porter à l'écran. 





Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs.

Freddy Beans : Bonjour Kristen. Bonjour Laura. Comment allez-vous toutes les deux aujourd'hui ?

Laura Dern : Salut Fred, je vais bien.

Kristen Stewart : Salut Fred. Je vais bien mon pote.  Et toi ?

Freddy Beans : Je vais très bien aujourd'hui, merci. Laura, pouvez-vous nous faire un bref résumé de J.T. LeRoy pour nos lecteurs ?
Laura Dern : C'est basé sur les mémoires de Savannah. Il s'agit de cette expérience qui a duré six ans, qu'elle a adapté avec notre réalisateur, Justin Kelly. En apparence, il s'agit d'une course radicale pour un écrivain apparemment masculin qui est en fait une auteure. Elle demande à sa belle sœur de se faire passer pour l'écrivain et le reste appartient à l'histoire. Sous la surface, il s'agit d'une exploration de l'identité, c'est la raison pour laquelle je pense que Kristen et moi étions si passionnées concernant le fait d'en faire partie. Le confort dans sa propre peau. La culture de la pression met les autres sur le chemin d'une certaine manière. Qu'est-ce que la vérité ? Qu'est-ce qu'un mensonge ? Je pense que tous ces thèmes étaient fascinants à explorer pour nous.

Freddy Beans : L'auto-analyse est si importante et responsabilisante. Kristen, quel a été votre aspect préféré dans le fait de jouer Savannah Knoop ?
Kristen Stewart : J'aime jouer quelqu'un de si jeune et non articulé en termes de vocabulaire identitaire, c'est tout à fait elle-même. C'est une jeune femme aux prises avec le genre, la sexualité, sa propre créativité et la façon de canaliser cela. C'est l'une des personnes les plus maîtres de soi que je connaisse. Trouver un contexte pour toute cette confusion. Se mettre dans sa tête en tant que jeune personne sur le marché. Cette histoire est vraiment fondamentale. Emmener une jeune personne avec ce genre de délicatesse, une nature unique et la mettre ici au centre de quelque chose qui échappe à son contrôle. Parfois, vraiment salace et d'autres fois totalement admiratif. Des réactions positives et des réactions négatives partout et pourtant, rien de tout cela ne peut être vrai parce que tout est mensonger. C'est pourtant la chose la plus véridique que vous n'ayez jamais fait. C'est dingue ! La relation entre Laura et Savannah et la manière dont elles se sont reconnues. Elles ont vu la lutte l'une dans l'autre. Elles renforcent mutuellement cette motivation pour arriver là où elles se sentent à l'aise. Une chose étrange se produit entre elles, une sorte de co-dépendance. Cette lutte constante pour le pouvoir qui se passe entre femmes fortes. Les femmes qui s'aiment vraiment mais qui peuvent devenir tout à coup égoïstes et se sentir mal à l'aise après. J'ai trouvé tout cela compliqué, vrai et aimant. J'ai pensé qu'il était important de raconter l'histoire intime et pas seulement d'être une énorme histoire d'actualité salace. Il y a de vrais êtres humains au centre de celle-ci. Les choses se sont produites et il y a une raison pour que cela se soit produit.

Freddy Beans : Absolument. Vous avez tout compris avec cette dernière phrase, elles sont simplement humaines. Nous réussissons. Nous échouons. Nous commettons des erreurs et nous espérons en tirer des leçons. Laura, avez-vous trouvé le personnage de Laura Albert facile à identifier ? Quels ont été les défis que vous avez rencontré dans le rôle ?
Laura Dern : Définitivement je ne l'ai pas trouvée facile à identifier, mais je l'ai profondément comprise. C'était le plaisir du voyage. Vous avez l'impression d'être vous-même la personne la plus transparente, alors que d'autres vous disent que vous êtes un menteur. Je pense que tout le monde est confronté au doute de soi dans sa vie. Quelqu'un projette toujours sur vous et vous projetez toujours sur le monde. Ce film était délicieusement amusant. Aussi, essayer de la comprendre, particulièrement du point de vue de Savannah. Une chose à propos de Laura ; elle est toujours en train de saisir une personnalité, de respirer en quelque sorte. Elle aurait été une grande actrice. Je suis sûre que c'est la raison pour laquelle elle est une si grande auteure. Elle a trouvé son souffle grâce aux interactions des autres. C'est une expérience incroyable en tant qu'acteur de tenter de comprendre ce désespoir. Une majorité d'entre nous peuvent trouver cela intéressant. Découvrir qui nous sommes et en parler au monde, même lorsque c'est quelque chose de terrifiant à faire.

Freddy Beans : Merci pour ça, Laura. Kristen, The Chronology Of Water de Lidia Yuknavitch sera votre premier long métrage. A quel point êtes-vous excitée par le fait de travailler sur celui-ci et pouvez-vous nous faire un bref résumé pour nos lecteurs au sujet de la vie et des mémoires de Lidia ?
Kristen Stewart : Lidia est devenue mon auteure préférée au bout d'environ quarante pages de ses mémoires et j'ai lu tout ce qu'elle a écrit depuis. Si j'ai seulement une minute pour décrier la raison pour laquelle je veux faire le film et pourquoi je pense qu'elle vraiment une personne formidable, remarquable. Cela n'est pas nécessairement ce qu'elle a vécu dans sa vie. La façon dont elle nage à travers un corps et les choses violentes qui arrivent aux corps. Comment pouvons-nous canaliser cela dans l'amour, la créativité et l'art. C'est l'une des lectures les plus traumatisantes et revitalisantes que j'ai jamais lu dans ma vie. Cela n'est pas nécessairement différent des histoires que j'ai entendu auparavant. C'est sa perspective. Sa perception. La façon dont elle voit le monde. La façon dont ell admire les choses. La façon dont elle consomme les gens et l'art. La façon dont elle baise et la façon dont elle en parle. Elle a en quelque sorte suspendu sa honte à une corde à linge et l'a laissé sécher. Maitenant, elle est complètement et sans complexe elle-même. Cela donne à la jeune femme en moi de l'espoir pour d'autres jeunes femmes. Briser absolument toute notion préconçue de ce que nous sommes supposés être, en tant que corps. Honnêtement, tout ce que j'ai vu en grandissant, c'est que les garçons sont autorisés à être des garçons et les filles ne sont pas autorisées à être des filles. Les filles doivent être anesthésiées. Quelque chose de cliniquement propre et cela n'est pas ça. Je pense que la façon dont elle écrit au sujet de la vie est incroyablement belle et cela doit être un film.

Freddy Beans : C'est magnifique. Merci pour ça, Kristen. Merci à vous deux pour votre temps. Bonne chance pour la suite !
Laura Dern : Merci à vous aussi !
Kristen Stewart : Merci Fred.


Source: @AintItCool

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...