dimanche 25 août 2019

JT LeRoy : Interview de Justin Kelly avec JumpCut Online

Dans une interview avec JumpCut Online, le réalisateur Justin Kelly mentionne Kristen et Laura Dern et parle de JT LeRoy, du tournage, des personnages, des costumes, de sa collaboration avec les deux actrices ou encore du développement du projet. 




Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs.

Le réalisateur Justin Kelly parle de son dernier film JT LeRoy et le fait de travailler avec une distribution de rêve, Laura Dern et Kristen Stewart

Basé sur une histoire vraie incroyabke et sur les mémoires de la protagoniste Savannah Knoop, JT LeRoy est le quatrième long métrage du réalisateur Justin Kelly. Kelly a travaillé avec James Franco et Zachary Quinto (IAm Michael), Christian Slater et Molly Ringwald (King Cobra) et Caleb Landry-Jones et Riley Keough (Welcome The Stranger). Dans JT LeRoy, il a réuni l'assocation rêvée de Kristen Stewart et Laura Dern pour raconter l'histoire d'un écrivain – Laura Albert (Dern) qui a utilisé un pseudonyme pour écrire 'les mémoires' d'un garçon imaginaire (JT LeRoy) et sa mère Sarah. Albert a ensuite amené le pseudonyme un peu trop loin, en prétendant être JT au téléphone, tout en demandant à sa belle sœur Savannah (Stewart) de jouer le rôle de JT sur les photos. Albert a également adopté le personnage de 'Speedie', le manager de JT (avec un accent britannique). Lorsqu'elles ont finalement être découvertes, vers 2005-2006, cela a été perçu comme une énorme fraude littéraire et Albert a été poursuivie en justice pour avoir cédé les droits du film au livre en tant JT LeRoy.

Le film aborde les thèmes de l'androgynie et de l'identité, notamment la création d'un personnage alternatif pour faire face aux traumatismes. Nous avons parlé avec le réalisateur Justin Kelly de certains de ces thèmes et de la manière dont il a utilisé la création de costumes et la musique pour évoquer le temps, le lieu et ces personnes réelles.


Journaliste : Comment avez-vous été initié à l'histoire – était-ce à partir des livres de JT LeRoy eux-mêmes ou des mémoires de Savannah ?
Justin Kelly : C'était initialement à partir des livres eux-mêmes. J'ai lu Sarah (le premier livre apparemment de 'JT LeRoy) lorsqu'il est paru en 2001 et peu de temps après, j'ai fini par déménager à San Francisco, pour faire une école de cinéma au final. Il était la célébrité de Bay Area – tout le monde pensait qu'il était réel. Le livre et son histoire m'intriguaient donc beaucoup plus encore, et encore plus avoir vu JT dans des magazines, avec tout ce look Warholien composé d'une perruque, d'un chapeau et de lunettes de soleil. Je n'étais pas un méga fan, mais cette personne et ce personnage m'intriguait. Et puis, lorsque tout a été dévoilé début 2006, j'ai été complètement époustouflé mais de de manière fâchée, j'étais juste fasciné, je mourrais d'envie de savoir comment tout cela avait pu être fait et surtout pourquoi Laura et Savannah avaient fait ça. J'ai rencontré Savannah, par hasard, grâce à des amis juste après la publication des mémoires, j'ai réalisé à quel point l'histoire était compliquée. Beaucoup de gens ne savaient pas ce qui se passait dans les coulisses, car ceux qui avaient le sentiment d'être trahis ne se souciaient vraiment pas de savoir. Les mémoires contenaient une histoire tellement fascinante, tant de choses se passaient – on comprenait comment et pourquoi ils avaient mis tout ça en place et j'ai juste pensé que cela ferait un très bon film.

Journaliste : Y a t-il eu des difficultés à persuader Savannah (ou l'une des autres personnes réellement impliquées) d'en faire un film ? Avez-vous rencontré des obstacles en faisant cela ?
Justin Kelly : Il a fallu un peu de temps, je dirais six mois environ pour embarquer Savannah à bord. Heureusement, nous sommes devenus amis et elle souhaitait également que quelqu'un de sa communauté – la communauté artistique homosexuelle – prenne l'histoire en considération, par opposition au genre d'entreprises plus 'hollywoodienne' qui manifestaient un certain intérêt pour l'option des mémoires. À ce moment-là, je n'avais pas tourné de film, j'avais fait des courts métrages, je venais de sortir d'une école de cinéma mais j'avais aussi travaillé assez longtemps dans la salle de montage sur Milk. Je pense qu'il y avait assez de confiance dans ce que j'avais fait à ce moment-là, en termes de carrière, ils avaient vu la vision derrière mes courts métrages. Savannah a décidé de me le confier, tant que nous l'écrivions ensemble, ce que nous avons fait et cela s'est avéré être un processus de collaboration vraiment incroyable et nous avons cliqué de manière créative, heureusement.

Journaliste : Est-ce que la vraie Laura a été impliquée ? Ou cette relation (entre Laura et Savannah) est-elle rompue ?
Justin Kelly : Après la publication des mémoires, il a été question d'inclure Laura à un moment donné, mais au départ, il s'agissait vraiment d'adapter les mémoires de Savannah, même si Laura est souvent dans le film, j'étais plus intéressé par l'approche de Savannah par rapport à une jeune personne, en train de devenir majeure, embrassant leur identité homosexuelle, tout en prétendant être quelqu'un d'autre, ce qui est tellement bizarre. Je l'ai traitée davantage du point de vue de Savannah, le personnage de Laura étant bien sûr très présent. Une fois que nous nous sommes rapprochés de la réalité, il est devenu un peu trop compliqué, du point de vue des droits, d'inclure officiellement Laura, même si elle a lu le scénario et qu'elle nous a souhaité plein de succès.

Journaliste : Vous avez gagné le jackpot en termes de distribution, cela doit être un casting de rêve pour vous d'avoir Laura Dern et Kristen Stewart. Comment ont-elles été impliquées et quelle part de l'histoire connaissaient-elles à l'avance ?
Justin Kelly : Oui, totalement le casting de rêve ! Elles avaient entendu parler de cette histoire, mais comme beaucoup de gens – la plupart des gens en avaient entendu parler, mais ils ne connaissaient pas vraiment les détails à cause de la trahison infligée à tant de personnes, à Hollywood et aux musiciens. Donc, lorsque les gens en entendent parler, ils pensent que c'est l'histoire de quelqu'un qui a menti et trompé les gens, ils ne connaissent pas vraiment les subtilités, ils ne se rendent compte que c'est deux personnes, pas une. Les gens supposent qu'ils l'ont fait simplement pour la gloire et l'argent, mais personne ne s'est enrichi du fait d'être JT. Ils ont donc été fascinés par la lecture du scénario, la lecture de ce qu'il s'est passé en arrière plan, puis après la distribution a été castée, le documentaire a finalement été publié, donc ils ont dû le regarder et y réfléchir. J'ai vraiment eu de la chance, vous savez ? Elles ont toutes les deux vraiment réagi au contenu. Heureusement pour moi, elles ont aimé les autres films que j'ai réalisé. Nous avons eu l'avantage d'en parler et nous nous sommes entendus sur les idées des personnages. Lorsque des gens comme Kristen et Laura font des films plus intimes, elles ne le font pas par amour du salaire, mais par amour de l'art et du personnage. Elles avaient tellement à apporter en termes d'idées et je savais dès la première réunions que les relations de travail allaient être formidables et j'avais raison !

Journaliste : Je dois vous interroger à propos des costimes et des perruques, qui sont phénoménaux. Collaborer à la conception de tous ces costumes a dû être une tâche énorme, mais vraiment enrichissante et passionnante. Pouvez-vous me parler de certains de ces choix de costumes et de perrques ?
Justin Kelly : Oui – c'était bien sûr très important – les costumes, les coiffures et le maquillage. Je sais que c'est important dans tous les films, mais nous avions quelque chose qui était d'époque et certaines perruques devaient être vraies et d'autres devaient paraître comme vraiment mauvaises et le maquillage pour aider au film du temps, le film couvrant quelques années et ensuite la garde robe – je veux dire le style de JT est bien sûr nécessaire pour refléter certains looks de la vie réelle. Le style de Savannah dans sa vie réelle est presque aussi éclectique (que JT) mais d'une manière différente. C'était donc compliqué, mais nous avions Avery Plewes pour la création des costumes, qui l'a bien compris. Lorsqu'il s'agissait de choisir des personnes pour travailler avec elle, je savais qu'elle avait raison, sur la base de tout ce qu'elle avait dit dans notre conversation Skype initiale sur l'époque et sur la façon d'habiller chaque actrice en fonction de leur type de corps et de leurs forces. En fait, Savannah est venue et a un peu consulté sur le plateau de tournage. J'ai pensé qu'il était important de montrer le style élcectique de Savannah lorsqu'elle n'est pas JT, pour montrer quel genre d'artistes ils étaient, cela pourrait aider les gens à comprendre encore plus la raison pour laquelle elle aime jouer ce personnage qui s'habille avec des tenues vraiment fortes. C'était donc très difficile et compliqué, mais Avery, notre créatrice de costumes, a vraiment réussi.
En ce qui concerne les coiffures, Sarah Stamp a travaillé en tant que coiffeuse et Sarah est en quelque sorte la coiffeuse personnelle de Kristen Stewart. Nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec Kristen et Laura. Elle a donc vraiment réussi à appréhender les perruques et c'est drôle j'entends dire à quel point les perruques ont mauvaise mine et que les gens n'ont pas l'impression qu'elles sont censées être mauvaises.



Source: JumpCutOnline

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...