lundi 2 septembre 2019

Seberg : Interview de Kristen avec Vogue Italia

A l'occasion de la promotion de Seberg réalisé par Benedict Andrews lors du Festival du Film de Venise 2019, Kristen évoque le film, son personnage, la célébrité ou encore le rôle des réseaux sociaux dans une interview avec le magazine italien Vogue Italia



Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Journaliste : Tout le monde n'est pas au courant de ses affaires. En avait-elle ?
Kristen Stewart : Je pense qu'elle est surtout connue pour sa célèbre coupe de cheveux (la coupe de cheveux courte qui a fait l'histoire de la mode, note du journaliste). Mais j'espère plutôt que c'est désormais pour son histoire tragique.

Journaliste : Elle connaît bien la bénédiction et la malédiction de la célébrité. Est-ce qu'il s'agit de quelque chose qui se réflèterait un peu dans votre vie ?
Kristen Stewart : Les actrices ont un rôle public, cela fait partie du jeu des parties de se présenter d'une certaine manière, mais à mon avis, cela fait également un pacte avec ceux qui vous suivent, c'est à dire de rester aussi authentique que possible.

Journaliste : Qu'aimez-vous chez Jean Seberg ?
Kristen Stewart : L'étincelle passionnée dans ses yeux : vous voyez en elle l'exubérance et la peur du succès, même si elle aime énormément le contact avec les autres. Cela l'a amené à toujours s'impliquer, à faire preuve de courage. Et ce n'est pas facile de se sacrifier pour les autres, alors ceux qui en ont la force restent admirables.

Journaliste : A votre avis, pourquoi est-elle devenue une muse du mouvement français ?
Kristen Stewart : Pour ma capacité à prendre des risques. Je le comprends bien … Et avec le temps, en étudiant leur comportement, je me suis rendue compte que tout tournait autour du désir illimité d'être accepté, mais surtout d'être regardé. Comme si continuellement on disait, 'Je suis authentique'.

Journaliste : Une actrice doit-elle participer au débat politique ?
Kristen Stewart : C'est un choix personnel mais je pense qu'il faut se souvenir que la politique n'est pas entièrement blanche ou noire, il existe de nombreuses alternatives et ce n'est pas toujours la seule qui nous convient. En cette période historique, nous sommes tous les projecteurs, de sorte que nous n'aurions même pas besoin de fouiller dans les emails de quelqu'un pour des charmes secrets, maintenant nos vies sont publiques. Ce qui rend également les menaces moins effrayantes, puisque tout est déjà sous le soleil.

Journaliste : Dans le passé, vous n'avez pas très bien exploité votre popularité et votre ingérence dans votre vie privée. Est-ce mieux aujourd'hui ?
Kristen Stewart : Oui, oui, je suis prête pour tout maintenant ! Sérieusement, je suis fière du tournant de ma carrière et des récentes collaborations que j'ai eues, mais je ne suis pas ici pour me plaindre au lieu de ce dont la célébrité me prive. J'ai décidé de faire des choix instinctifs et je ne le regrette pas.

Journaliste : Un dialogue direct avec le public que les réseaux sociaux peuvent créer n'est-il pas quelque chose qui vous manque ?
Kristen Stewart : Je me rends compte que c'est un moyen de prendre contact et je comprends qui en ressent le besoin, mais nous vivons à une époque trop polarisée et j'espère que mes choix de travail me permettront d'en parler. Cependant, vous ne pouvez pas rendre tout le monde heureux.

Journaliste : Avez-vous toujours eu des idées aussi claires ?
Kristen Stewart : Absolument pas. En tant que fille, j'étais vraiment dans l'insécurité. Aujourd'hui, je comprends que le succès m'offre une plateforme que je peux utiliser pour faire une différence et que je n'ai pas peur d'endosser. Il y a deux ans, j'ai vécu une époque étrange dans laquelle je ne voulais que me protéger.

Journaliste : Comment allez-vous aujourd'hui ?
Kristen Stewart : Je me sens sereine d'exprimer mes opinions en public, enfin libre.


Source: VogueItalia
Transcription: TeamKristenSite

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...