jeudi 19 septembre 2019

Seberg : Portraits & interview de Kristen, Anthony Mackie & Benedict Andrews au Studio The Hollywood Reporter lors du TIFF 2019 [07.09.2019]

A l'occasion de la press junket de Seberg lors du Festival International du Film de Toronto 2019, Kristen, Benedict Andrews et Anthony Mackie ont assuré la promotion du film dans le Studio The Hollywood Reporter. Le trio a shooté des superbes portrait devant l'objectif du photographe Austin Hargrave. Dans une interview, ils parlent du film, de leurs personnages, du tournage ou encore de leur première rencontre avec taquinerie.


* Portrait



* Interview



 Traduction faite par le Staff de Kstew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs.

Journaliste : Ces personnages ont un lien très fort dès le moment où ils se rencontrent. Comment avez-vous développer ça ? Était-ce durant les répétitions ou vous avez simplement compris les personnages ?
Anthony Mackie : Je pense que c'était mutuel. Je veux dire, j'ai le béguin pour Kristen depuis que je l'ai croisé à JFK et elle ne voulait pas me parler et elle était entourée de malpolis ! [Rires]
Kristen Stewart : Quoi ?! On en a jamais parlé ! De quoi tu parles ? [Rires]
Anthony Mackie : C'était un moment gênant, je suis passé outre. [Rires]
KristenStewart : Mon équipe est vraiment adorable ! [Rires]

Anthony Mackie : Tu étais dans un salon, avec des gens pas très sympa ...
Kristen Stewart : Oh mon Dieu ! Mais j'étais le diamant brut dans tout ça ? [Rires]
Anthony Mackie : Tu étais merveilleuse.
Kristen Stewart : Oui, oui je m'entoure d'abrutis pour dire, ' Hey chérie ...'.

Benedict Andrews :  Seberg est une histoire qui se passe sur trois années dans la vie de l'actrice Jean Seberg, de 1968 à 1970, quand elle a été sujette à une campagne de mise sous surveillance et de mensonges par le FBI, à cause de son implication politique avec un mouvement pour les droits civiles. Le film est comme une fenêtre sur ce qu'elle a vécu durant ces années et toute l'opération du FBI contre elle.

Kristen Stewart : Il y a quelques accroches qui nous permettent de bien la comprendre, mais sans pour autant en faire une impression parfaite. Les quelques moments de son histoire que l'on peut trouver sur Internet, on a essayé d'y être le plus proche possible. Mais ce qui était le plus important c'est avoir cette impression rapide qu'on ressentais ce qu'elle vivait, comme ce coup d’œil à la fin de A Bout De Souffle. La manière dont elle se tient durant la séance de test caméra avec Otto Preminger ... Elle tient sa tête d'une manière qui était spectaculaire, elle était si jeune, elle avait 17 ans. Quand j'avais 17 ans ... [Rires] J'étais vraiment incapable de faire ça !

THR : Anthony, comment était-ce pour vous de revenir à cette époque et d'interpréter ce personnage très actif et qui aide les jeunes de couleur à trouver leur voie à cette époque ?
Anthony : Pour moi, tout était dans la garde-robe. J'ai l'impression que quand on revient dans les années 60, cette décennie... L'histoire des afro-américains est vraiment spécifiques dans les année 50/60 et début 70. Et elle était très spécifique d'une côte à une autre. L'idée de cette homme et de sa place au sein de ce mouvement était quelque chose dont j'avais l'impression ressemblait à ce que je ressent aujourd'hui à mon époque. Je pense qu'on ne devrait pas parler des problèmes de tout le monde, mais plutôt celles de nos communautés. Ce qui était génial avec Hakim, c'était qu'il n'était pas un Black Panthers, c'était un leader d'un mouvement des droits civiques pour lui-même, il se battait pour ce qu'il pensait être de son droit et je le soutient dans ce sens là.

Journaliste : Je pense qu'on devrait piocher quelques cartes dans le bocal, ça va être un moment sympa. L'un d'entre vous pet le prendre et piocher un papier.
Anthony Mackie : [Lisant la carte] 'Si votre casting devait voler une banque, qui serait le cerveau de l'opération ? Qui serait le conducteur de la voiture prêt à prendre la fuite ?'.
Kristen Stewart : Je ne suis pas la personne la plus pragmatique, mais je sais suivre les ordres avec ferveur. Donc je préfèrerais conduire.
Anthony Mackie : Je regarde beaucoup d'émissions télévisées policières ... Genre vraiment beaucoup ! C'est tout ce que je regarde ! Je pourrais sortir de cette pièce sans me faire remarquer !
Kristen Stewart : C'est ce que j'allais dire ! On devrait avoir peur avec ce gars. [Rires]
Benedict Andrews : Je pense que c'est le cerveau !
Anthony Mackie : Non, mais tu es le réalisateur donc tu pourrais...
Benedict Andrews : Je ferais en sorte que ton plan fonctionne ! [Rires]


* Vidéo BTS





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...