jeudi 7 novembre 2019

Kristen, Ella Balinska & Naomi Scott en couverture du magazine américain V Magazine [Numéro 122]

GIRL POWER ! Kristen, Ella Balinska et Naomi Scott font la couverture du magazine américain V Magazine, pour son édition hiver 2019 ! Elles ont shooté des superbes clichés devant l'objectif de la photographe Carin Backoff et parlé de Charlie's Angels, de la réalisatrice Elizabeth Banks, le tournage, de de Sabina (le personnage de Kristen), leur complicité et leur amitié et leur carrière dans une interview croisée.





Traduction faite par le staff de KStew France. Merci de nous créditer avec LIEN si vous la reprenez ailleurs

Appeler Les Anges

Les héroïnes tout sauf angéliques derrière Charlie's Angels piquent une tête au paradis.

Photographie : Carin Backoff
Stylisme : Karen Langley

Les toutes dernières recrues de la franchise féministe utopiste Charlie's Angels, Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinska, apportent une énergie sérieuse à la plusgrande comédie d'action de l'hiver.

Ici, elles dévoilent des informations sur leurs personnages surpuissants, notamment une dénonciatrice dans une entrerprise de technologique, une humanitaire qui botte des culs et la toute première héroïne lesbienne de l'agence Charles Townsend Detective Agency.

Naomi Scott : Salut Kristen ! Première question … Comment t'es-tu retrouvée impliquée dans le film ?
Kristen Stewart : [Riant] Eh bien, tu le sais déjà. Genre, pourquoi tu me poses cette question étrange à laquelle tu connais la réponse ?
Naomi Scott : En fait non, je ne le sais pas !
Kristen Stewart : Tu le ne sais vraiment pas ? Ok, eh bien, il y a quelques années, Liz [Banks] et moi, on s'est rencontrées [lors d'une soirée] pendant le Festival du Film de Venise – elle était membre du jury et j'avais un film là-bas. J'étais avec [l'acteur] Nicholas Hoult, qui est quelqu'un avec qui on s'éclate, donc on était, tu sais … En train de danser. Pas un truc dans mes paramètres, comme tu le sais.
Naomi Scott : Oh ? J'ai pensé différemment … [Rires collectifs]
Kristen Stewart : Très bien, donc elle m'a vue à un moment où je n'étais plus en état de danser. Il était tard, mais ce n'était pas que j'étais fatiguée. J'étais … Tu sais, quand tu danses, et tout à coup, tu penses, 'Qu'est-ce que je suis en train de faire ?'. Je venais de sortir de mon corps – cette perspective d'être aveuglément consciente de soi. Cela n'était peut être pas évident, mais elle s'est approchée et elle a dit, 'Hey, tranquille, amuse-toi …'. Elle l'a vu, même si nous nous étions jamais rencontrées auparavant. Elle a essentiellement dit, 'Tout le monde est aussi un idiot. Et aussi, tu es merveilleuse et je t'aime'. Donc, on est devenues de tels fans à ce moment-là. Être visible pour quelqu'un et lui demander de vous mettre en évidence de cette façon, dans ce type d'environnement, c'est comme un acte tendre. Et par la suite, elle m'a parlé de l'idée de tourner un film de Charlie's Angels, alors que le scénario était très [différent]. Elle a dit, 'Je ne sais pas exactement ce que cela va être, mais je sais que je veux ton énergie'. Et pour que tout le monde le sache, [Elizabeth] a vraiment pris possession de l'histoire [après ça]. Elle se l'ait complètement accaparée.
Naomi Scott : Pour dépasser le scénario à l'origine en étant différent … J'ai en fait enregistré pour [Charlie's Angels] … Il a peut être trois ans ? Avant que je sache qu' [Elizabeth Banks] était attachée.
Kristen Stewart : [Nos personnages] n'étaient pas vraiment présents dedans, à ce moment-là … [Heureusement] j'ai vraiment fait confiance à [Elizabeth]. Je suis une grande fan. Mais la chose à propos de Liz et moi, c'est que nous sommes si différentes. Je suis même choquée qu'elle m'apprécie ou qu'elle puisse s'identifier à moi de quelque façon que ce soit. Parce que nous sommes les opposés.
Ella Balinska : J'ai [toujours] su que vous étiez toutes les deux sur [le projet] … Genre, comme si vous aviez été annoncées. J'ai reçu un email, via mon équipe, à propos du projet, mais pas avec le nom réel du projet …
Kristen Stewart : Oui ! Qu'est-ce que c'était ?
Ella Balinska : Silver Cloud ?
Kristen Stewart : Pendant longtemps, j'ai pensé que quelque chose appelé Silver Cloud allait être [impliqué dans] le film et je me disais, 'Est-ce que je loupe un détail ?'.
Ella Balinska : Désolée Kristen, je sais que tu vas me haïr pour ça, mais une petite question … Avaient-ils un nom de code que vous faisiez Twilight ?
Kristen Stewart : Oh, je ne sais pas …
Naomi Scott : Tu ne t'en souviens pas ?
Kristen Stewart : Pour être honnête, quand nous faisions Twilight, ils appelaient ça simplement Twilight.
Naomi Scott : [Rires] Parce qu'ils n'avaient aucune idée de ce qui allait en résulter …
Kristen Stewart : Oui … Alors, vous avez toutes les deux réussi pour Silver Cloud. Qui s'est-il passé ensuite ?
Ella Balinska : Ouais, j'ai découvert que j'avais [la chance de pouvoir auditionner pour Silver Cloud, puis au bas de l'email, ça disait, 'Oh et au fait … C'est Charlie's Angels'. Genre, arrêtons les conneries. [Rires] Ensuite, j'ai envoyé ma cassette.
Kristen Stewart : Que j'ai vu.
Ella Balinska : Tu l'as vue ?
Kristen Stewart : Oh oui.
Ella Balinska : Oh mon dieu …
Naomi Scott ; Je peux juste l'imaginer la regarder, en disant, 'Elle est trop mignonne !'.
Kristen Stewart : En fait, je me suis dit, 'Wow !'. J'ai vraiment été impressionnée par ta cassette parce que c'est très difficile à faire. La[les] scène[s] [est/sont toujours] la merde totale. Mais je me suis dit, 'Wow, elle possède vraiment ce truc'.
Ella Balinska : Merci. Tu m'as vu dans un endroit très vulnérable. Nous y voilà … En tout cas, j'ai pris l'avion et j'ai rencontré Elizabeth, très méchamment … J'étais en train de tourner autre chose à l'époque.
Naomi Scott : Tu dois faire ce que tu as à faire, ma pote.
Ella Balinska : Je le referai. Elizabeth et moi, on a eu une excellente réunion.
Kristen Stewart : Tu ne peux pas engager quelqu'un avec qui tu ne vibres pas, même s'il est un acteur brillant. Si tu n'aimes pas cette personne, tu te prépares juste à vivre quatre mois de mauvaises vibrations … Ok, question suivante …
Ella Balinska : Parmi tous les rôles que tu as joué, est-ce que l'un d'entre eux est ton préféré ?
Kristen Stewart : Absolument pas … C'est trop difficile … C'est comme choisir ta peluche préférée.
Naomi Scott : Ma chérie [Kristen] ici … Elle dit, 'De mes vingt rôles …'
Kristen Stewart : … C'est [plus] genre cinquante. [Rires collectifs] … Si je ne faisais pas partie d'un truc genre soeurs-amies, je n'aurais jamais été une telle abrutie [maintenant].
Naomi Scott : Et soyons honnêtes, je dois choisir entre trois [rôles] ! Je n'ai pas assez eu de rôles sérieux pour [répondre] à cette question …
Kristen Stewart : Mais quel est ton préféré ?
Naomi Scott : Eh bien, mon préférée serait, à cent pour cent, Princesse Jasmine.
Kristen Stewart : Awww ! Cela a du sens. Tu joues un personnage Disney … Et tu es une chanteuse tellement incroyable. Pour moi, pour être sérieusement honnête malgré tout … En termes d'affection pour un personnage – qui n'est pas basé sur une personne réelle – j'aime vraiment beaucoup Sabina, mon personnage dans Charlie's Angels.
Naomi Scott : J'aime tellement ton personnage.
Kristen Stewart : Elle est la personne la plus gentille.
Naomi Scott : C'est une version de toi pourtant, Kri'.
Kristen Stewart : Oui, bien sûr.
Ella Balinska : Sabina est si spontanée et ça a été tellement amusant d'être en général avec vous sur le plateau de tournage. Cétait [vous], quand vous avez dire, 'Ma pote …'.
Kristen Stewart : Eh bien, elle a un côté très pragmatique et stoïque, [que vous voyez] avant que [les Anges] ne deviennent une famille ; au début, on se frotte pas les unes contre les autres de la bonne manière – jusqu'à ce qu'on se réunisse et que l'on réalise qu'on a désespérément besoin les uns des autres. Sabina se met en danger, [au risque] de se faire sérieusement tabasser.
Naomi Scott : Elle est comme une de ces amies qui ne font jamais semblant – il n'y pas de mauvais os dans leurs corps, mais si vous les coupez, il saignent [instantanément]. C'est ce que j'ai aimé à propos de ton personnage [au début], puis lorsque j'ai regardé le film, j'ai ressenti beaucoup de choses pour toi [et tes] parents …
Kristen Stewart : Parce qu'elle est était isolée [en grandissant] …
Naomi Scott : Oui exactement … La découverte de cette vulnérabilité était agréable …
Kristen Stewart : Vous pensez que c'est une dure à cuire, mais elle ne sait tout simplement pas comment [se connecter].
Ella Balinska : J'ai le sentiment que tant de gens peuvent vraiment comprendre cela.
Kristen Stewart : Peut être plus maintenant, mais ma personne plus jeune aurait pu être immensément liée à cela. [Même maintenant] je sais comment me cacher et ne pas [être] au centre des choses. Mais maintenant, j'ai l'impression d'avoir ce très solide et modeste 'mètre carré' [dans ma vie] – ce [fondement] sur lequel danser, radicalement … Je sais comment traiter les gens et, vous savez, cela prend parfois un long moment. Par exemple, même juste savoir être vraiment ouverte avec les gens de votre vie ou les avoir le plus près possible de moi … C'est vraiment important. J'ai ma famille et tous mes amis. Mes chiens sont un facteur très central dans ma vie. [Alors] mon 'espace vital' est très solide, mais j'aime aussi me sentir déséquilibrée. Il ne s'agit pas de créer le chaos, je suis juste en recherche constante.
Naomi Scott : J'ai souvent considérél'état d'esprit de Sabina comme étant indépendant, disant, 'Je vais très bien, j'ai réglé le problème – je n'ai pas besoin d'aide'.
Ella Balinska : Est-ce que tu [Naomi] te sens aussi liée à ça ?
Naomi Scott : Oui, à cent pour cent … Est-ce que vous savez ce qui est si bizarre ? Toi [Kristen] et moi disons toujours que nous sommes des [personnes] très différentes, genre, 'Oh, Naomi est tellement responsable …'. [Mais] il y a un autre côté de moi aussi, c'est [plus comme Kristen] et aussi intrinsèque …
Kristen Stewart : Tu es une personne qui se questionne profondément, qui cherche constamment.
Naomi Scott : Quelles hypothèses les gens ont-ils à propos de toi que tu aimerais le plus corriger ?
Kristen Stewart : Tu sais, cette [question] va me mettre immédiatement en colère. Vous allez dire, 'Les gens pensent que [vous êtes] ça', et je vais dire, 'Putain qui pense ça ?'. Mais non, pour quelconque raison, en fait j'aime vraiment à quel point cette question est pathologique … Soyons vraiment réels à ce sujet … Je pense que la mienne est vraiment évidente … Je vais le dire et ensuite vous me direz si c'est vrai : c'est que je suis, genre, trop sérieuse. Parce que je peux être trop sérieuse !
Naomi Scott : Non, tu ne l'es pas.
Kristen Stewart : Ok, mais [mettons] maintenant toutes nos hypothèses sur la table, ensuite on pourra les démanteler une par une.
Naomi Scott : Eh bien, l'une de mes choses préférées à faire, lorsque les gens me demandent, 'A quoi ressemble Kristen ?', est de simplement dire, 'Laissez-moi vous dire à quel point cette personne est cool …'. La partie frustrante est de sentir que vous comprenez cette personne [d'une manière que les autres ne comprennent pas].
Pour être honnête, je n'avais pas vu beaucoup de tes autres films [de Kristen] avant de travailler ensemble … Mais ensuite, je me suis retournée et j'ai réalisé [à quel point] le talent d'une actrice est que vous êtes – ce qui me semble étrange, car ce n'est pas comme je ne le pensais pas auparavant. Mais, je n'ai tout simplement pas saisi toute la profondeur [de ton talent]. Cela m'a fait dire, 'Oh merde, il faut que je m'élève un peu'. Pour te rencontrer à ton niveau.
Ella Balinska : Mais tu retires ça de [tes partenaires] – cela donne le pouvoir de jouer un rôle de premier plan avec vous.
Kristen Stewart : J'ai besoin de beaucoup de vous.
Naomi Scott : Je pense que c'est aussi en partie parce que ce personnage était tellement toi – tu as été une partie de sa conception, et c'est tellement bon pour toi. C'était écrit autour de toi et pour toi.
Ella Balinska : Je ne veux pas en dévoiler trop sur ton personnage [Kristen], parce que je veux que les gens soient surpris, mais je me souviens avoir pensé, lorsque je l'ai le scénario, 'J'espère qu'ils garderont ton personnage [Sabina] ainsi'. Je disais, s'il vous plaît ne faites pas de compromis.
Kristen Stewart : Liz l'a écrit [de cette façon], j'ai été tellement chanceuse … Ok, c'était un non sequitur vraiment magnifique que j'apprécie vraiment beaucoup. Mais que pensent les gens qui vous poussent à dire, 'Je ne pense pas que ce soit vrai ?'. [Silence] Eh bien, en fait, j'ai l'impression que tu [Ella] a dit à quelques reprises que tu ne pensais pas que tu es drôle.
Ella Balinska : Oui.
Kristen Stewart : J'ai eu cette conversation avec toi à quelques reprises, genre sur le plateau de tournage auparavant, genre très tôt le matin lorsque Nay [Naomi] n'était pas pas là. 'Ouais, j'ai le sentiment, tu sais …'.
Ella Balinska : Que je suis une cinglée. Je suis très analytique.
Kristen Stewart : Tu penses que tu es une nerd et que les gens ne sont pas intéressées [par les nerds], mais ce sont les nerds qui sont les plus intéressants. Parfois, Nay et moi pouvons être un peu un train en fuite l'une avec l'autre, ne disant même pas quelque chose d'aussi drôle, mais riant d'une manière ou d'une autre de façon hystérique. Et ensuite, [Ella] va intervenir et dire quelque chose genre, de légitimement drôle. [Mais ensuite] tu vas t'évaluer de manière critique après, comme si tu n'es pas [drôle]. Je dis, 'Non, tu as tué le game !'.
Naomi Scott : [Ella] est si intelligente et il y a tellement de choses en elle qui doivent encore faire surface. Genre, tu as quel âge ? Vingt …
Ella Balinska : 23.
Naomi Scott : Et tu as l'étoffe de … [Traîne] Parfois, quand tu as été elevée parmi des enfants blancs, les gens pourraient [se fixer] sur une certaine chose à propos de toi. Par exemple, 'Elle est belle' ou 'Elle est une gameuse ou une geek'. [Mais] tu es un mélange de tellement de choses incroyables. Tu es noir, britannique, ultra intelligente, incroyablement belle et tu es une nerd et un garçon manqué aussi … Et tu ne le sais même pas. Ouais, c'est ça. Tu es un peu comme un fantasme, mais tu le ne sais même pas encore. Pour moi, c'est probablement que je suis ennuyante. Quelque chose comme ça. [Rires]
Ella Balinska : Non.
Naomi Scott : Mais voilà le problème : je suis ennuyante.
Kristen Stewart : Ferme ta putain de bouche. [Rires collectifs] On est dans un demi cercle, les jambes croisées sur un canapé et on exprime nos sentiments les unes envers les autres, honnêtement. Et c'est la position [qu'on assume].
Naomi Scott : Est-ce que je peux être vraiment honnête ? Je vais me pisser dessus.
Kristen Stewart : On est toutes véritablement devenues, comme les meilleures amies dans ce film. Et, par exemple, je ne peux pas [tolérer] quoi que ce soit qui soit à distance de jugement ou de discussion de merde [à propos de] l'une de mes meilleures amies. Donc, [Naomi] n'est pas ennuyante du tout. Elle a, juste, beaucoup d'énergie. Parce que quelqu'un a mis un sou sur elle … Ou plus peut être.


* Vidéo BTS du photoshoot



* Clichés BTS de Kristen et sa team beauté dans les coulisses du photoshoot



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...